Santé – Sciences

Santé en Bretagne : 9 milliards d'euros de dépenses, en légère hausse

Par Céline Guétaz, France Bleu Armorique et France Bleu Breizh Izel mardi 27 octobre 2015 à 16:24 Mis à jour le mardi 27 octobre 2015 à 17:30

Les dépenses de santé en Bretagne
Les dépenses de santé en Bretagne © Radio France

Plus de 9 milliards d'euros, c'est le montant des dépenses de santé prises en charge par l'Assurance maladie l'an dernier en Bretagne. Des dépenses en augmentation de 2,6%, c'est en dessous de la moyenne nationale (3%). Ces dépenses sont maîtrisées, selon l'Agence régionale de santé (ARS).

9,3 milliards d'euros dépensés l'an dernier pour la santé des Bretons. Des dépenses en augmentation certes, mais moins qu'au niveau national alors même que la population continue d'augmenter dans notre région et que la proportion de personnes âgées est plus importante que la moyenne.

Médicaments génériques

Les deux plus grosses enveloppes vont aux hôpitaux publics et privés (3,6 milliards d'euros), et au remboursement des consultations et prescriptions de médicaments avec près de 4 milliards d'euros de dépenses. Sur ces 4 milliards d'euros, un tiers est utilisé pour le seul remboursement des médicaments. La Bretagne est bon élève pour la prescription de médicaments génériques, et elle est deuxième sur le podium derrière les Pays de la Loire. 

Le générique largement prescrit dans notre région a permis une économie de 28 millions d'euros l'an dernier. Une économie importante qui permet de financer les traitements nouveaux prescrits dans les hôpitaux, des traitements souvent très chers, comme celui contre l'hépatite C.

Trop d'antibiotiques

La Bretagne moins bon élève en ce qui concerne la prescription des antibiotiques, encore trop souvent automatique. Mauvaise élève aussi pour la sur-prescription chez les personnes âgées, qui disposent trop souvent d'ordonnances avec 7 ou 10 médicaments.

Un bon point en revanche pour les établissements de santé. Hôpitaux publics et cliniques privées de la région ont réduit les prescriptions de transports de malades. Ils ont également développé la chirurgie ambulatoire, autrement dit l'hospitalisation sur une seule journée pour un acte chirurgical. En trois ans, la Bretagne a rattrapé son retard. Au classement des régions, elle est passée de la 18ème à la 9ème place.