Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Comment bien choisir et conserver son gel hydroalcoolique ?

-
Par , France Bleu

L'ANSES, l'agence nationale de sécurité sanitaire, publie ce mercredi ses recommandations sur l'utilisation du gel hydroalcoolique. Combien de temps peut-on garder un flacon au fond de son sac ? Comment bien le choisir et le conserver ? On vous donne les derniers conseils.

Une personne se nettoie les mains avec du gel hydroalcoolique
Une personne se nettoie les mains avec du gel hydroalcoolique © Maxppp - Jean-François Frey

Depuis un an et demi, nous en avons tous un flacon dans notre sac ou sur le bureau : le gel hydroalcoolique est devenu un objet du quotidien. Mais il faut tout de même rester vigilant, que ce soit pour choisir son flacon ou pour le conserver explique l'Anses, l'agence nationale de sécurité sanitaire, dans un avis publié ce mercredi matin. 

Première recommandation : bien choisir son produit hydroalcoolique. Tous ne sont pas spécifiquement conçus pour être efficaces contre les coronavirus sur le court ou moyen terme. Pour compenser l’éventuelle diminution de la teneur en alcool au cours du temps, l’Anses recommande d’utiliser des produits hydroalcooliques ayant une concentration en alcool d’au moins 65 %, qui éliminent plus de 99,99 % des coronavirus. 

Les gels et solutions portant les mentions « virucide selon la norme EN 14476 », « solution hydro-alcoolique recommandée par l’Organisation mondiale de la santé pour l’antisepsie des mains » ou « gel hydro-alcoolique pour l’antisepsie des mains – arrêté dérogatoire » sont reconnus pour leur efficacité contre les coronavirus. Bannissez en revanche tous les gels à base d'huiles essentiels, de vodka ou d'alcool à bruler. 

Un flacon plus petit se conserve plus longtemps 

L’efficacité des gels et des solutions hydroalcooliques repose sur la concentration en alcool. Or, celui ci risque de s'évaporer avec le temps. Mieux vaut donc privilégier un petit flacon pour le garder plus longtemps. Voici les préconisations de l'Anses : 

  • Un flacon de poche (100 mL), destiné à une utilisation personnelle : utilisé une fois par semaine pendant 5 mois.
  • Un flacon de 500 mL pour un usage modéré avec pompe doseuse : utilisation toutes les deux heures pendant 8 à 10 heures, sur trois semaines. 
  • Un flacon de 1L avec une pompe doseuse, destiné par exemple à une entrée de magasin : usage intensif, toutes les 5 minutes pendant 8 à 10h, sur trois jours.
  • Un bidon de recharge de 5 L, avec ouverture journalière pendant 15 min pour un transvasement de 200 mL, durant 5 semaines.

Bien conserver son gel hydroalcoolique 

Pour s’assurer de l’efficacité des produits hydroalcooliques, il est recommandé de :

  • Respecter les indications de stockage et d’utilisation indiquées sur l’emballage
  • Conserver le produit à l’abri de la chaleur et du soleil et dans un endroit propre
  • Bien refermer le contenant après utilisation
  • Utiliser le produit assez rapidement après ouverture si la bouteille est équipée d’une pompe doseuse
  • En cas de transvasement d’un contenant à l’autre, effectuer celui-ci dans un endroit à moins de 20°C pour limiter l’évaporation de l’alcool.
  • En cas de réutilisation d’un contenant, nettoyer celui-ci avant de le remplir, au moins à l’eau et au savon, et limiter le nombre de réutilisation.
Les recommandations de l'ANSES
Les recommandations de l'ANSES - ANSES
Choix de la station

À venir dansDanssecondess