Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Les donneurs de sang bénévoles de la Vienne inquiets de la disparition des points de collecte en milieu rural

-
Par , France Bleu Poitou

L'Union départementale des donneurs de sang bénévoles tient son congrès annuel ce dimanche à Jaunay-Marigny. Un congrès sur fond d'inquiétude pour le monde rural. L'Etablissement Français du sang a été contraint de supprimer plusieurs points de collecte dans des communes du Sud et du Nord Vienne.

Collecte de don du sang  à Vouillé dans la Vienne
Collecte de don du sang à Vouillé dans la Vienne © Radio France - @Christian Diot

Poitiers, France

C'est ce dimanche que l'association départementale des donneurs de sang bénévoles de la Vienne tiennent leur congrès annuel à la salle l'Agora de Jaunay-Marigny. L'Union départementale regroupe 62 associations, 700 à 750 bénévoles qui aident l'Etablissement Français du sang (EFS) à organiser les collectes sur tout le territoire départemental. Mais cette année, il y aura moins de collectes mobiles en milieu rural.  L'EFS qui est l'organisme d'Etat seul habilité à collecter les dons de sang, est contraint pour des raisons budgétaires, de restreindre sa présence en milieu rural. Sur les 200 points de collecte dans la Vienne, plus d'une dizaine sont voués à disparaître (Ingrandes, Oyré, St Pierre de Maillé, Monts sur Guesnes, Usson du Poitou, Sommières du Clain , Lathus St Rémy, Blanzay , Savigné, Aslonnes, Queaux (une année sur 2) et Le Vigeant). Une situation qui inquiète . 

"C'est regrettable pour le monde rural parce-qu'on a des donneurs réguliers dans ces secteurs mais en dessous de 30 dons par point de collecte, la poche de sang revient à trop cher car l'EFS mobilise des équipes à chaque fois : médecins et infirmières", explique Christian Diot, le président de l'association. 

"On risque de perdre des centaines de donneurs réguliers"

L'an dernier, ce sont 16.000 dons de sang qui ont été recueillis dans la Vienne, dont 70% par les associations. En fermant une douzaine de points de collecte mobile en milieu rural, on risque de perdre entre 800 et 1.000 donneurs réguliers sur les 11.000 que compte la Vienne. Certes, ces personnes pourront toujours aller dans le canton d'à-côté pour effectuer leurs dons. Mais Christian Diot a du mal à y croire. 

"Par expérience, on sait que les gens ne font pas plus de 15 kilomètres, grand maximum, pour les dons du sang. Ils prennent déjà sur leur emploi du temps donc, ils ne vont pas faire plus de route et plus de dépenses."

Et le président de l'Union départementale de rappeler qu'à la fermeture du point de collecte de Lhommaizé en 2018, sur les 50 donneurs réguliers, seuls six se sont présentés à Lussac-les-Châteaux l'année d'après. 

Contre la marchandisation des organes et du sang

Autre sujet d'inquiétude pour les donneurs de sang bénévoles de la Vienne : la loi bioéthique. Certains députés français préconisent en effet de faire comme aux Etats-Unis, c'est à dire de payer les donneurs de plasma notamment, en les incitant à faire des dons avant même le délai de repos imposé pour reconstituer la protéine dans leur propre plasma. Pour les donneurs bénévoles de la Vienne, cette idée va à l'encontre même des valeurs du don, gratuit, bénévole. Il en sera question ce dimanche lors de leur congrès départemental. Congrès auquel assisteront les députés poitevins Jacques Savattier, Sacha Houlié et Nicolas Turquois. 

Choix de la station

France Bleu