Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Crise sanitaire : les Ehpad du Nord Franche-Comté déplorent toujours un manque de personnel

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a lancé un appel, dimanche 27 septembre, aux personnels soignants pour venir travailler notamment dans les Ehpad en renfort. Mais malgré la hausse de salaire actée par le Ségur de la santé, recruter des aides-soignantes et des infirmières est compliqué.

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a lancé un appel aux personnels soignants pour travailler dans les Ehpad.
Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a lancé un appel aux personnels soignants pour travailler dans les Ehpad. © Maxppp - Dominique Touchart

" Nous avons besoin de renforts". Olivier Véran, le ministre de la Santé, a lancé un appel, dimanche 27 septembre, aux personnels soignants pour venir travailler dans les hôpitaux et les Ehpad sur les « postes ouverts, les postes financés, qui ne sont pas pourvus » en prévision d'une seconde vague de Covid 19. Mais malgré la hausse de salaire actée par le Ségur de la santé, recruter reste compliqué. 

Surtout par rapport à la Suisse. C'est le constat que fait Maryline Bovée, directrice de l'Ehpad public d'Audincourt, la résidence du Parc, "en règle général les soignants y trouvent leur compte, ils sont mieux payés et dans la journée ils peuvent mieux prendre en charge les résidents, 5 à 6 personnes maximum." A la résidence du Parc, tous les emplois sont pourvus mais la directrice voudrait avoir les moyens d'embaucher plus de personnel, "par exemple ce samedi, sur toute la journée j'ai normalement 11 aides-soignantes, c'est l'effectif du minimum du minimum et j'avais deux arrêts maladie, donc elles n'étaient que 9." 

Pénurie d'aides-soignantes 

La demande de renfort d'Olivier Véran laisse perplexe Valérie Bastard, déléguée syndical FO, infirmière depuis 20 ans à l'Ehpad Les Vergers à Rougemont-le-Château. Elle pointe du doigt une pénurie d'aides-soignantes," il n'y a pas d'aides-soignantes, les écoles sont vides, les gens ne veulent plus rentrer dans ce métier parce que c'est mal payé. C'est un métier qui est fatigant, avec des contraintes horaires, on travaille avec l'humain, des personnes auxquelles on s'attache et que l'on peut perdre." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess