Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les Ehpad de Moselle préparent la campagne de vaccination contre la Covid-19

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Lorraine Nord

Les premières vaccinations contre la Covid19 sont prévues pour démarrer à partir du 4 janvier en Moselle. Le groupe SOS, qui gère 29 Ehpad dans le département, organise un campagne de communication auprès des patients et de leurs familles pour les convaincre de se faire vacciner.

Les premiers vaccins en Grand Est sont prévus à partir du 4 janvier
Les premiers vaccins en Grand Est sont prévus à partir du 4 janvier © Maxppp - John Zich

La campagne de vaccination contre la Covid19 est prévue pour démarrer dans le Grand Est à partir du 4 janvier. Elle concerne en priorité les personnes fragiles, notamment les résidents âgés qui vivent en Ehpad et leurs salariés.

Au sein du Groupe SOS, qui gère près d'une centaine d'établissements de santé dédiés aux seniors dans le Grand Est, dont 29 Ephad en Moselle, l'heure est à la campagne de communication auprès des patients et de leurs familles. 

Face à une population plutôt "vaccino-sceptique" en France, l'enjeu est de convaincre : " il n'y a pas d'effets indésirables liés au vaccin sur le long terme. Les possibles symptômes d'effets secondaires, de type maux de tête, peuvent être facilement traités avec du paracétamol. On essaie de mettre en balance les risques liés au vaccin, et les risque liés à la maladie ", expose Emmanuelle Deschamps, Directrice médicale du groupe SOS Seniors. 

La technique de l'ARN messager n'a pas été mise en place en un an,  c'est l'aboutissement de 20 ans de recherches - Emmanuelle Deschamps 

Consentement au vaccin 

Seules les personnes qui n'ont pas développé une forme symptomatique de la Covid19 dans les 3 mois qui précèdent seront vaccinées, selon les recommandations établies par la Haute Autorité de Santé (HAS). Pour les autres, une visite médicale pré-vaccin doit notamment permettre de recueillir leur consentement.

Celle-ci aura lieu avec le médecin traitant du résident pour évaluer ses antécédents médicaux et établir une balance bénéfice/risque. En l'absence de médecin traitant, le médecin coordonnateur de l'Ehpad pourra assurer cette visite.

On parle d'une maladie qui a déjà fait près de 60,000 morts en France - Emmanuelle Deschamps, Directrice médicale du groupe SOS Seniors

" Une partie de nos résidents ne sont plus en mesure de donner leur consentement. On se tourne alors vers la personne de confiance, ou la famille, ou encore par défaut, le tuteur . Sinon, et cela ne concerne qu'une partie infime de nos résidents, la décision revient au médecin coordonnateur de l'établissement, en concertation avec l'équipe ", détaille Emmanuelle Deschamps. 

Réception des vaccins

Les vaccins ne seront pas stockés dans les établissements : " Ils sont dans des gros centres comme le CHRU de Nancy, qui possède des supercongélateurs à - 80 degrés. Dès qu'ils quittent le CHRU, il sont transportés vers notre pharmacie d'officine, qui achemine le nombre de doses nécessaires dans chaque Ehpad, et pas plus " , explique la médecin.

Une fois décongelés, les vaccins doivent être utilisés dans les cinq jours qui suivent, maintenus entre deux et huit degrés de température : " Ils seront conservés dans les frigos de nos salles de soin, le temps que l'injection se fasse. Pour un Ehpad d'environ 80 résidents, en deux jours les injections seront faites ", ajoute-t-elle.

Les premières visites de consultation pré-vaccinale sont prévues pour démarrer la semaine du 28 décembre au sein du groupe SOS. Le groupe accueille jusqu'à 1900 résidents dans ses Ehpad en Moselle. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess