Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Trévenans : les équipes de réanimation militent pour une reconnaissance de leur statut

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Une quarantaine de médecins et infirmiers en réanimation étaient réunis devant l'Hôpital Nord Franche-Comté pour demander la reconnaissance de leur statut et une revalorisation salariale. Ils alertent aussi sur le relâchement des gestes barrières chez les français.

Les infirmières et médecins de réanimation devant l'Hôpital de Trévenans.
Les infirmières et médecins de réanimation devant l'Hôpital de Trévenans. © Radio France - Timothé Rouvière

Sur leurs jours de congés ou sur leur temps de pause, ils sont venus dire leur ras-le-bol face au manque de reconnaissance de leur profession. Une quarantaine d'infirmiers et de médecins réanimateurs se sont réunis, ce mardi, en début d'après-midi, devant l'Hôpital Nord Franche-Comté pour alerter sur leurs conditions de travail : "Nous arrivons à prendre les patients en charge mais c'est au détriment des l'accompagnement des familles, de la présence auprès des patients qui ont besoin de nous, si nous ne sommes pas assez" explique Adeline, qui travaille depuis 3 ans en réanimation à l'hôpital de Trévenans. 

Arrêter de dépeupler les services

Les médecins et infirmiers réanimateurs réclament une meilleure reconnaissance de leur statut et une revalorisation salariale. La réanimation est l'un des seuls domaine de spécialité non reconnu.Une reconnaissance permettrait d'embaucher des professionnels plus compétents : "Cela permettrait de laisser tout le monde dans son service" explique Christophe, infirmier réanimateur depuis 12 ans. "Aujourd'hui, ce sont des collègues qui viennent nous dépanner en réanimation et heureusement qu'ils sont là sinon je ne sais pas ce qu'on aura fait mais cela dépeuple d'autres services comme le bloc opératoire". Il poursuit : "Cela ne s'improvise pas d'être en réanimation".

Christophe et Adeline sont venus manifester sur leurs jours de congés.
Christophe et Adeline sont venus manifester sur leurs jours de congés. © Radio France - Timothé Rouvière

Respecter les gestes barrières pour vider les réanimations

Le médecin réanimateur alerte aussi sur le non-respect des gestes barrières et en appelle à la responsabilité de tous pour vider les réanimations : "On a l'impression qu'il y a un laissé-aller et malheureusement tous les jours,nos services se remplissent et nos lits sont pleins de patients qui sont gravissimes. On aimerait tous que l'avenir soit très serein très bientôt mais pour cela, il faut qu'on aille tous se faire vacciner"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess