Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les étudiants en médecine de Saint-Etienne veulent être entendus lors du Ségur de la santé

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

L'Association Nationale des Étudiants en Médecine de France (ANEMF) a publié une lettre ouverte adressée au ministre de la Santé pour lui demander une place à la table des négociations du Ségur de la santé qui démarre ce lundi, avec des revendications générales mais également spécifiques.

Les étudiants en médecine de Saint-Étienne veulent être entendus par le ministère de la santé
Les étudiants en médecine de Saint-Étienne veulent être entendus par le ministère de la santé © Radio France - Mathilde Montagnon

A Saint-Étienne, 250 étudiants en médecine ont participé de façon active à la réserve sanitaire pour épauler les soignants pendant le pic de l'épidémie de coronavirus comme Clément Bessette, étudiant en 5e année de médecine.  "Moi ma place, notamment, c'était assistant de régulation médicale dans la cellule de crise covid du samu 42. Au plus fort de la crise, il y avait énormément d'appels. Ils étaient bien contents de nous avoir nous étudiants pour les aider". 

Pour Clément, c'est la preuve que les étudiants font partie intégrante du système de santé. Il demande donc une rémunération plus juste de leurs stages. En 4e, 5e et 6e année, les étudiants sont en stage tous les matins à l'hôpital. Ils sont payés 100 euros par mois en 4e année. Ce qui représente 1.29 euro de l'heure. Trois fois moins que les autres étudiants stagiaires de l'enseignement supérieur. 

Les droits des étudiants doivent également être respectés complète Clara Bonnavion étudiante en 3e année "ça va être dans certains hôpitaux des gardes non rémunérés, dans d'autres hôpitaux des repos de garde qui ne sont pas respectés, dans d'autres encore des temps de travail qui ne sont pas respectés". Les étudiants demandent également un meilleur encadrement de leurs stages. 

Et puis, plus globalement, les étudiants aspirent à une réforme du système promise par ce Ségur de la santé qui démarre ce lundi 25 mai. "A travers la crise, le système de santé a montré des failles, reconnait Pierre-Adrien Lachaud étudiant en 3e année.  Tous les acteurs doivent être intégrés dans les négociations pour un nouvel hôpital et donc un nouveau système de santé en France". 

Un nouveau système qui doit permettre aux soignants à ceux qui font l’hôpital d’être mieux écoutés à l'avenir selon Clara Bonnavion : "ce qu'on veut c'est remettre le projet médical au centre de l'hôpital et au centre du projet de soins sur tout le territoire. Ce qui est sur c'est que c'est la réglementation au fil des années qui s'est ajoutée, ajoutée... et qui a fait en sorte que oui effectivement les administrations ont été dans l'obligation de donner des obligations aux soignants et que les soignants n'avaient plus la liberté nécessaire pour bien exercer leur métier. Ce qu'il faut maintenant faire c'est démanteler ces réglementations pour permettre aux soignants d'être à égalité avec les administrations pour pouvoir diriger l'hôpital de la meilleure des manières pour les patients".     

Choix de la station

À venir dansDanssecondess