Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : des étudiants infirmiers mobilisés, entre enthousiasme et crainte pour la valeur de leur diplôme

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Les apprentis infirmiers et aides soignants d'Auvergne-Rhône-Alpes mobilisés face au coronavirus. Pour les étudiants en 2e année, la formation est interrompue pour qu'ils soient intégrés au dispositif sanitaire et faire office de renforts.

Gael Perdriau aux côtés de Laurent Wauquiez
Gael Perdriau aux côtés de Laurent Wauquiez © Radio France - DV

Le président de la région, financeur des centres de formation, Laurent Wauquiez estime que d'ici à la fin de la semaine ce sont 700 renforts qui pourront être intégrés au dispositif dans la Loire. Peut-être 850 d'ici au milieu de semaine prochaine. Parmi eux, 200 demandeurs d'emploi mobilisables, mais aussi des personnels en formation continue, et, donc, pour la plus grande partie (600 personnes) des infirmiers et des aides soignantes.

La formation des futures infirmières et infirmiers est donc révisée à cause de la crise sanitaire et cela pose question à Léa et Perrine, étudiantes en 2e année d'infirmière : "On se pose des questions réelles sur la valeur du diplôme. En attendant c'est une expérience extrêmement riche. Vivre une crise en étant étudiant, on en retirera quelque chose. On en ressortira avec une identité professionnelle toute autre".

Pour l'instant, les étudiants disent ne pas connaitre les conditions financières dans lesquelles ils travailleront. Sur les 5 millions d'euros déployés par la région pour ce dispositif, Laurent Wauquiez assure qu'une bonne partie servira à payer les salaires. Quant à l'Agence Régionale de Santé, elle promet une prime de 500 euros aux étudiants mobilisés. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess