Santé – Sciences

"Les femmes sont plus touchées que les hommes par les maladies cardiovasculaires"

Par Thierry Campredon, France Bleu Belfort-Montbéliard vendredi 25 septembre 2015 à 11:24

Bernard Perriguey président de l'AFMOC
Bernard Perriguey président de l'AFMOC © Radio France - Thierry Campredon

L'alliance du coeur organise ce vendredi à Belfort la première journée consacrée à la prévention des facteurs de risques cardiovasculaires. L'occasion de se faire dépister mais aussi de comprendre les difficultés du dépistage féminin.

En France, 300 mille personnes souffrent sans le savoir de maladies cardiovasculaires, il est donc plus qu'urgent d'insister sur la prévention et la nécessité du dépistage. C'est l'objectif avoué par l'Union d'association "Alliance du coeur" et l'AFMOC, l'association de familles et malades ou opérés cardiovasculaires en Franche-Comté, qui organisent ce vendredi une grande journée de prévention et d'information à la maison du Peuple de Belfort.

"Ne pas négliger les premiers signes"

Bernard Perriguey est le président de l'AFMOC de Franche-Comté, il y a quelques années, il a lui même été victime d'un accident cardiaque : "j'ai eu quelques alertes, des douleurs, mais je ne m'en suis pas préoccupé plus que cela, et pourtant, si j'avais pris ces alertes au sérieux, je n'aurais peut-être pas fait d'infarctus, il faut donc vraiment insister sur la prévention" explique t-il.

Les femmes sont plus vulnérables"

Au delà de son cas personnel, Bernard Perriguey tient à insister sur la situation des femmes face aux maladies cardiovasculaires. "Les femmes font moins attention à leur santé que les hommes, et comme en général elles sont protégées avant la ménopause, c'est souvent après l'âge de 50 ans qu'arrivent les problèmes ce qui pose la question du dépistage tardif. Il faut donc que les femmes n'hésitent pas à se faire dépister et de consulter avant le moindre signe avant coureur".

Des ateliers de dépistage  

Lors de cette journée à la maison du Peuple, les participants pourront également assister et participer à un atelier de dépistage de glycémie, de cholestérol, de contrôle de tension, mais aussi de conseils pour entretenir et protéger notre coeur par le biais d'activités sportives.

Bernard Perriguey, président de l'AFMOC Franche-Comté