Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Santé – Sciences

Bordeaux : Les fêtes de fin d'année, période délicate pour les collectes de sang

mercredi 2 janvier 2019 à 16:54 Par Flore Catala, France Bleu Gironde

Les dons de sang se font rares entre Noël et le Jour de l'An, en Gironde comme ailleurs, et les stocks sont au plus bas. Pour reconstituer les réserves, l'Etablissement français du sang invite les donneurs à rester mobilisés durant tout le mois de janvier.

Pas de trêve pour le don du sang - illustration -
Pas de trêve pour le don du sang - illustration - © Maxppp -

Bordeaux, France

Entre l'achat des cadeaux, la préparation des réveillons et les réunions de famille, difficile de trouver du temps ou de penser à aller donner son sang. C'est ce que constate l'EFS en Nouvelle-Aquitaine. L'Etablissement français du sang, dans ses locaux à Bordeaux, accueille chaque jour, en temps normal, une centaine de donneurs. Pendant les fêtes de fin d'année, ils ne sont parfois plus que cinquante à venir quotidiennement donner leur sang. Durant cette période, la fréquentation des collectes de sang diminue, et les stocks se réduisent sensiblement.

Des dons indispensables "même pendant les vacances"

La situation est chaque année préoccupante pour les équipes du docteur Fabien Lassurguere, médecin responsable régional des prélèvements pour la Nouvelle-Aquitaine. "Les fêtes de fin d'année c'est toujours une période un peu particulière, parce que les gens ont d'autres choses à penser (...). Malheureusement on oublie les malades qui restent dans les hôpitaux et qui ont besoin tous les jours de produits sanguins (...). En France, on dit qu'il faut 10 000 dons par jour pour satisfaire les besoins des malades. C’est toujours vrai, même pendant les vacances”.

Interview du docteur Fabien Lassurguere, médecin responsable régional des prélèvements pour la Nouvelle-Aquitaine.

Trop peu de donneurs mobilisés 

L'EFS a lancé à la fin du mois de novembre une grande campagne de sensibilisation pour inciter à la mobilisation malgré les fêtes. De nombreux points de collecte existent, dans les établissements scolaires ou les salles mises à disposition par les communes. Certains donneurs répondent présents, mais ils sont trop peu à le faire selon le docteur Lassurguere, qui rappelle pourtant qu'"on peut trouver facilement une collecte à côté de chez soi", en consultant simplement le site de l'EFS, dondesang.efs.santé.fr.

Je me dis que pendant les fêtes de Noël, c'est une bonne période pour donner son sang. Pour nous c'est facile et peut-être que ça peut sauver des gens - Camille, donneuse.

Reportage au centre hospitalier Pellegrin, à Bordeaux, où plusieurs donneurs ont pensé à se mobiliser malgré les congés de fin d'année.

Penser à donner durant tout le mois de janvier

Après Noël et le Jour de l'An, l'EFS compte sur les donneurs durant le mois de janvier. Toute personne âgée entre 18 et 71 ans, globalement en bonne santé, peut donner son sang, mais aussi ses plaquettes ou son plasma. Les hôpitaux en ont très souvent besoin, en particulier pour le traitement des cancers.

Pas de trêve de fin ou de début d'année pour les malades. Les dons leur sont toujours très précieux, comme l'indique le docteur Lassurguere. "On a besoin de rappeler à la population qu'il est important de donner régulièrement. C'est un geste citoyen (...). Il ne faut pas hésiter à venir nous voir".