Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les files s'allongent devant les centres de dépistage Covid en Berry

-
Par , France Bleu Berry

De plus en plus de Berrichons demandent à passer un test de dépistage Covid. Dans le Cher, c'est l'embouteillage. Il faut parfois attendre une semaine avant d'obtenir un rendez-vous.

Les demandes de dépistage du Covid 19 sont en forte hausse en Berry
Les demandes de dépistage du Covid 19 sont en forte hausse en Berry © Maxppp - BELPRESS

Les derniers chiffres de l'ARS concernant le nombre de dépistages effectués quotidiennement concernent la journée du 22 octobre. Ce jour-là, 493 tests Covid avaient été réalisés dans l'Indre et 921 dans le Cher. Après une baisse de la demande constatée au début du mois, la tendance est à nouveau à la hausse. 

Chez Bio Medi Qal Centre à Châteauroux, le docteur Jérôme Vial raconte : "on en était à vingt tests par jour, aujourd'hui on est à un peu plus de soixante. La demande a triplé. L'essentiel des gens qui viennent sont des cas contact, qui ont fréquenté une personne testée positive et qui ont été prévenus par la sécurité sociale et l'ARS. On en a aussi quelques-uns qui ont été envoyés par leur médecin traitant parce qu'ils avaient quelques symptômes. Certains se présentent chez nous parce qu'ils ont des fragilités et qu'ils ont peur. Enfin on a eu des personnes âgées et des petits-enfants qui préféraient se faire dépister avant de se retrouver". 

Pour l'instant, le laboratoire arrive à faire face à cette demande grandissante. Mais il a dû recruter, deux personnes supplémentaires à l'accueil et deux personnes pour effectuer les prélèvements. Conséquence logique de cet élargissement du dépistage : 10 à 15% des prélèvements se révèlent positifs (contre 30% au moment du confinement). Le taux d'incidence, le nombre de nouveaux cas pour 100.000 habitants, lui est en progression constante depuis début septembre. 

Embouteillage dans les laboratoires berruyers 

Dans le Cher, la situation est plus compliquée, en témoigne l'expérience de cette mère de famille berruyère. Maud a trois enfants, après un dîner organisé chez elle mi-octobre, toute sa famille a été identifiée comme cas contact. Dès lors, les parents et leurs enfants se sont confinés chez eux et ont tenté de prendre rendez-vous pour un dépistage. "Aucun laboratoire de Bourges n'avait de rendez-vous disponible dans la semaine. J'ai fini par trouver une infirmière libérale qui a accepté de nous faire passer le test. C'était vendredi matin. Nous sommes lundi et nous attendons toujours les résultats", explique Maud, qui ne décolère pas : "Pendant quatre jours, avant de savoir qu'on était cas-contact, on a continué à vivre normalement. Les personnes qu'on a croisées durant cette période continuent à leur tour de suivre leurs activités habituelles sachant qu'on est peut-être positifs et qu'on les a peut-être contaminés. C'est pas normal de galérer autant pour avoir un rendez-vous puis d'attendre aussi longtemps pour avoir le résultat". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess