Santé – Sciences

Les fontaines à sodas en libre-service désormais interdites

Par Tifany Antkowiak, France Bleu vendredi 27 janvier 2017 à 15:58

Toutes les boissons à volonté sont concernées.
Toutes les boissons à volonté sont concernées. © Maxppp - Vincent Lacour

Comme le prévoyait la loi santé adoptée il y a un an, les fontaines à sodas en libre-service sont interdites à compter de vendredi 27 janvier dans les restaurants, les établissements scolaires ou encore les centres de vacances. Une mesure destinée à limiter les risques d'obésité.

Les fontaines de boissons sucrées en libre-service et à volonté, qu'elles soient payantes ou gratuites, sont interdites à compter de vendredi 27 janvier dans les lieux publics, par un arrêté ministériel paru au Journal officiel jeudi. Comme le précise le texte, cette interdiction concerne "les lieux de restauration ouverts au public, les établissements scolaires et les établissements destinés à l'accueil, à la formation et l'hébergement des mineurs".

Une interdiction prévue depuis un an

Les boissons visées : toutes celles qui contiennent "des sucres ajoutés ou des édulcorants de synthèse". La mesure peut donc s'appliquer aussi bien à des sodas que des sirops de fruit, mais aussi des boissons énergisantes.

Cette interdiction était prévue depuis un an, puisqu'elle figurait dans la loi santé adoptée le 26 janvier 2016. Son objectif est de "limiter, notamment chez les jeunes, les risques d'obésité, de surpoids et de diabète conformément aux recommandations de l'Organisation mondiale de la santé", indique l'arrêté.

Près d'un adulte sur six considéré obèse en Europe

Cette mesure peut se révéler efficace a estimé jeudi sur franceinfo Laurent Chevalier, nutritionniste et auteur du livre Alors on mange quoi ? Le guide du bon sans toxique, paru chez Fayard. "Evidemment, il y a d’autres facteurs qui rentrent en jeu, mais dès qu’on peut limiter l’accès à ces boissons-là c’est une bonne chose", a commenté le médecin, qui a ajouté : "vous savez, ces boissons créent beaucoup de problèmes. Elles peuvent entraîner des troubles du comportement alimentaire. Il peut y avoir une confusion entre le boire et le manger, le cerveau ne sait pas trop bien où il en est. De nombreuses études scientifiques nous disent aussi que cela peut provoquer le dépôt de graisses dans le foie".

Près d'un adulte européen sur six est considéré comme obèse, selon une étude publiée par Eurostat en octobre 2016.

Près d’1 adulte européen sur 6 est considéré obèse. - Visactu
Près d’1 adulte européen sur 6 est considéré obèse. © Visactu -