Santé – Sciences

Les Français boudent le vaccin contre la grippe

Par Bastien Deceuninck et France Bleu, France Bleu Besançon et France Bleu mercredi 2 novembre 2016 à 6:00 Mis à jour le mercredi 2 novembre 2016 à 7:35

48,3 % des personnes invitées à se faire vacciner ont effectivement eu recours au vaccin en 2015
48,3 % des personnes invitées à se faire vacciner ont effectivement eu recours au vaccin en 2015 © Maxppp -

La grippe hivernale fait son retour et avec elle les campagnes de prévention. Mais selon les autorités sanitaires, nous ne sommes pas assez nombreux à nous faire vacciner malgré des épisodes grippaux assez virulents ces dernières années.

La grippe touche en moyenne deux millions et demi de personnes chaque année en France. Dans la majorité des cas, elle se soigne en quelques jours, elle peut avoir de graves complication pour des populations à risque.

Il s'agit notamment des personnes âgées, de celles souffrant de maladies chroniques comme les troubles cardiovasculaires ou le diabète, des femmes enceintes, ou des personnes en situation d’obésité morbide. Pour elles, le traitement est entièrement pris en charge par la sécurité sociale, soit à travers la remise automatique de bons d'échange dès le mois de septembre pour les personnes enregistrées, soit par le remplissage d'un formulaire chez le médecin traitant.

Lors de l'hiver 2014-2015, une épidémie de grippe particulièrement virulente entre janvier et mars avait ainsi entraîné 18.300 décès supplémentaires par rapport à une année classique. L'année suivante, les vaccinations sont reparties à la hausse (+2,2%), mais cela représente tout de même moins de la moitié de la population à risque.

Une défiance grandissante à l'égard des vaccins

Car la défiance envers les vaccins se ressent de plus en plus. 31% des Français déclarent ne pas leur faire confiance. En cause, des polémiques comme celle sur la vaccination contre l'hépatite B, ou celle contre la grippe H1N1 en 2009.

Plutôt que le vaccin classique, le vaccin homéopathique est souvent considéré comme une solution alternative. C'est aussi le cas de méthodes de prévention à base de produits plus naturels, notamment chez les populations les moins à risque, qui ne voient pas forcément l'utilité de recourir au vaccin pour lutter contre "une petite grippe".

  • Le député EELV du Doubs et médecin Eric Alauzet est notre invité ce mercredi à 8h10
  • Allez-vous vous faire vacciner contre la grippe cet hiver ? Vos témoignages au 03 81 833 111