Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : 78 départements en vigilance orange
Santé – Sciences

La consommation de somnifères et de tranquillisants est en baisse en France

-
Par , France Bleu

La consommation de benzodiazépines, principalement les tranquillisants et somnifères, a baissé de 10% entre 2012 et 2015, atteignant son niveau le plus bas depuis 2000 selon l’Agence nationale de sécurité et du médicament et des produits de santé. Mais les plus de 65 ans en consomment encore trop.

La consommation de somnifères et de tranquillisants en baisse en France, selon l'ANSM.
La consommation de somnifères et de tranquillisants en baisse en France, selon l'ANSM. © AFP - Berliner Verlag / Archiv / dpa-Zentralbild / DPA

Les benzodiazépines ce sont les molécules commercialisées depuis une cinquantaine d’année qui ont un effet sur le système nerveux central. Elles sont contenues dans les anxiolytiques, les somnifères et certains traitements contre l’épilepsie.

En 2015, près de 13,4% de la population française avait pris au moins une fois un produit contenant des benzodiazépines, la France se plaçant ainsi au deuxième rang des pays les plus consommateurs d’Europe derrière l'Espagne.

Cependant, selon un rapport publié ce mercredi par l'ANSM, c’est en France qu’on enregistre la plus grosse baisse de consommation d'anxiolytiques et de somnifères ces dernières années : -10% entre 2012 et 2015. Une diminution plus importante pour les somnifères (-12,8%) que pour les tranquillisants (-3,8%).

Consommation encore trop élevée chez les plus de 65 ans

Si globalement la consommation de benzodiazépines est en baisse, elle reste trop importante chez les plus de 65 ans selon l’ANSM. Les femmes restent les plus grosses utilisatrices de ces médicaments.

Des médicaments aux substances potentiellement dangereuses, dans son rapport, l’ANSM nous apprend que l’absorption de tranquillisants et de somnifères augmentent de 60 à 80% les risques d’accidents de la route. D’autres effets secondaires sont aussi observés, d’où le message de prévention que l’ANSM veut continuer à diffuser en appelant à un bon usage des médicaments contenant ces molécules.