Santé – Sciences

Les fumeurs valentinois plutôt sceptiques sur l'opération "Mois sans tabac"

Par Benjamin Billot, France Bleu Drôme-Ardèche mardi 1 novembre 2016 à 18:00

 Affiche de l'opération "Mois sans tabac" à Valence.
Affiche de l'opération "Mois sans tabac" à Valence. © Radio France - Mélanie Tournadre

Le Ministère de la santé a lancé mardi le "Mois sans tabac". Inspiré par une opération anglaise, il s'agit d'inciter au maximum les fumeurs à arrêter la cigarette, à grands coups de spots publicitaires et de kits gratuits distribués en pharmacie. Efficace? Certains en doutent.

Judith tire sur une fine cigarette en marchant sur l'avenue Victor Hugo à Valence. 30 ans qu'elle fume. Elle a vu le spot de communication à la télévision et l'a trouvé bien fait. Elle a même pensé à essayer. Essayer d'arrêter. Pourtant mardi matin, elle s'est réveillé, a pris son café, et a fumé sa première cigarette de la journée. Le mois sans tabac, pour Judith, c'est pas gagné.

Amandine elle, "réfléchit" à arrêter de fumer. Elle aussi a apprécié le spot à la télé. Elle a bien aimé l'idée du défi collectif, tout le monde qui essaie d'arrêter en même temps, tous ensemble, main dans la main. Donc, elle "réfléchit". Si elle décide de tenter le coup, ce sera avec un médecin. Parce que toute seule, elle n'y arrive pas. Elle reprend toujours et fume encore plus.

On voit bien là les limites de cette nouvelle campagne du Ministère de la santé. Elle fait apparaître l'idée d'arrêter de fumer chez les fumeurs. Mais quant à les faire réellement quitter la cigarette... Pour justifier le "Mois sans tabac", le Ministère prends exemple sur le cas anglais. Il existe une opération similaire outre-manche depuis 5 ans et le nombre de fumeurs qui tentent d'arrêter de fumer augmente de 50% pendant ce mois spécial. Qui tentent ok ! Mais combien réussissent ?

Des doutes qui sont exprimés également par Huguette et Monique, attablées à une terrasse, avenue Victor Hugo. Elles ont toutes les deux arrêté de fumer, il y a 10 et 20 ans. Huguette a vu une amie mourir d'un cancer du poumon. Elle a arrêté net. Monique, elle a été prise de nausée un jour en fumant. Elle a jeté sa cigarette et n'a jamais repris. Deux arrêts brutaux, dont elles ne gardent pas un souvenir difficile. L'opération "Mois sans tabac" ne pourra pas avoir le même impact. Est-ce qu'elle aura tout de même des résultats concrets, est-ce qu'elle pourra être le déclencheur dont certains fumeurs ont besoin pour quitter définitivement le tabac? Réponse dans un mois.