Santé – Sciences

Les gens atteints de psoriasis victimes de discriminations

Par Marina Cabiten, France Bleu mercredi 4 mars 2015 à 18:06

Des personnes atteintes de psoriasis, prenant un bain dans le cadre d'un traitement
Des personnes atteintes de psoriasis, prenant un bain dans le cadre d'un traitement © Reuters

Remarques désobligeantes, rejet : plus de six personnes sur dix atteintes de psoriasis, une maladie de peau non contagieuse, ont été victimes de discriminations particulièrement au travail mais aussi en milieu scolaire ou avec la famille et les amis, selon un sondage publié mercredi.

Cette maladie inflammatoire, que l'on soigne mais que l'on ne guérit pas , est mal connue, mal perçue et mal vécue, selon l'association France Psoriasis qui publie mercredi ce sondage* (à l'occasion de la première semaine nationale du psoriasis organisée du 14 au 21 mars). Selon cette enquête, plus de 60% des personnes atteintes de psoriasis ont été victimes de discriminations

Discriminations au travail

Le psoriasis touche plus de 125 millions de personnes dans le monde et plus de 2 millions en France . Cette maladie auto-immune se manifeste par des lésions cutanées (plaques rouges à la surface de la peau et une accumulation de peaux mortes) plus ou moins étendues, des démangeaisons gênantes et par un rhumatisme invalidant dans environ 30% des cas.   

Parmi les personnes atteintes à des degrés divers et qui disent avoir été victimes de discriminations, 40% l'ont été en milieu professionnel , 29% disent l'avoir été par la famille ou des amis et 23% citent le milieu scolaire ou universitaire. 64% ont reçu des commentaires désobligeants . Plus du tiers ont déjà vécu un rejet physique (refus de serrer la main, etc.) et 7% évoquent des "freins à l'évolution" de leur carrière.   

Une maladie méconnue

Face à cette situation, 48% des sondés disent avoir expliqué leur maladie, mais plus de la moitié renoncent à argumenter et 29% disent "je me suis replié sur moi-même" . Pour réduire l'ignorance et les discriminations qu'elles subissent, plus des trois quarts des personnes interrogées aspirent à une plus grande sensibilisation de la population et des professionnels de santé, en souhaitant notamment une grande campagne d'information grand public et plus de soutien du ministère de la Santé.   

Pour marquer ce soutien, l'association France Psoriasis réclame que la journée mondiale du psoriasis du 29 octobre soit inscrite à l'agenda du gouvernement. Dans une précédente enquête quatre Français sur dix avouaient qu'ils garderaient spontanément leur distance avec une personne atteinte de psoriasis, alors que n'existe aucun risque de contagion.

* enquête OpinionWay réalisée du 9 au 17 février 2015 auprès de 1.360 patients atteints de psoriasis.

Partager sur :