Santé – Sciences

Les gestes de premier secours deviennent une grande cause nationale en France

Par Hajera Mohammad, France Bleu Belfort-Montbéliard et France Bleu jeudi 15 septembre 2016 à 8:11

Initiation aux gestes qui sauvent par la Croix Rouge
Initiation aux gestes qui sauvent par la Croix Rouge © Maxppp -

Le gouvernement a lancé ce 14 septembre, sa grande campagne "Adoptons les gestes qui sauvent". L'apprentissage des ces gestes de premier secours est déclaré grande cause nationale de l'année. Il faut dire que depuis les attentats de Paris en novembre dernier, la demande de formation est en hausse.

Avec cette campagne, le gouvernement espère que tous les Français auront envie de se former à ces gestes de premier secours. Et la demande des citoyens est forte, surtout depuis les attentats de Paris le 13 novembre 2015. Certains ont ressenti le besoin de se former à ces gestes, pour savoir, par exemple, pratiquer un garrot pour arrêter une hémorragie. _"Nous avons ressenti cet effet attentat. J'ai une grande-mère qui est venue et qui a dit qu'elle aimerait bien savoir quoi faire s'il arrive quelque chose de ce genre à ses petits-enfants. Mais on a pas attendu les attentats pour le fair_e" explique Bernard Appaix, président de la Croix-Rouge du Pays de Montbéliard.

"Des gestes simples à la portée de tous - Bernard Appaix, président Croix-Rouge Pays de Montbéliard

Les gestes de base concernent aussi les incidents domestiques : 20.000 décès sont concernés. Les deux tiers des décès surviennent chez les personnes âgées de plus de 75 ans et plus, souvent après une chute. "Tout le monde peut sauver une vie, mais pas tout seul. Pour sauver des gens, il y a une chaîne de secours et si  un témoin a fait les bons gestes et a appelé rapidement les secours, la victime a plus de chance."  L' idée n'est pas de former des médecins, rappelle le président de l'association. "Ce sont des gestes simples, à la portée de tout le monde, à partir de 10 ans" précise-t-il.

Pour suivre une formation aux gestes qui sauvent, il suffit de contacter les trois partenaires de l'opération : la Croix-Rouge près de chez vous, les sapeurs-pompiers ou la Protection civile. Un "samedi qui sauve" sera organisé le 12 novembre prochain pour proposer de nouvelles sessions de formation dans toute la France. En février dernier, ces ateliers proposés tous les week-end, avaient attiré 74.000 personnes.

Bernard Appaix, Croix-Rouge Pays de Montbéliard : "Tout le monde peut sauver une vie"

Partager sur :