Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dans les rues de Strasbourg, ce mardi soir.

Attaque mortelle à Strasbourg : ce que l'on sait de la fusillade qui a fait au moins trois morts et 13 blessés

Santé – Sciences

Les Haut-Viennois se sont moins vaccinés contre la grippe l'an dernier

lundi 8 octobre 2018 à 3:53 Par Fabienne Joigneault, France Bleu Limousin

Moins de la moitié des personnes ayant reçu un bon l'ont utilisé. Pour la directrice de la CPAM de Haute-Vienne, c'est lié à une certaine méfiance mais aussi à la météo !

Catherine Pelletier est la nouvelle directrice de l'Assurance Maladie pour la Haute-Vienne
Catherine Pelletier est la nouvelle directrice de l'Assurance Maladie pour la Haute-Vienne © Radio France - Alain Ginestet

Haute-Vienne, France

La campagne de vaccination contre la grippe saisonnière a débuté samedi. L'Assurance Maladie espère convaincre plus de gens, contrairement à l'hiver dernier. Catherine Pelletier, directrice de la CPAM de Haute-Vienne, répondait aux 3 Questions d'Alain Ginestet à 8h15 ce lundi.

"L'été indien n'est pas favorable à la vaccination contre la grippe !

L'an dernier, le taux de vaccination a diminué en Haute-Vienne, par rapport à 2016-2017. "48,6% de ceux qui ont reçu un bon l'ont utilisé", précise Catherine Pelletier. On reste malgré tout un peu au-dessus de la moyenne nationale. 

Parmi les explications possibles, une méfiance toujours présente après l'épisode de la vaccination généralisée contre le H1N1, et la météo clémente en début de période. "L'été indien n'est pas favorable", explique la directrice de la CPAM, "c'est pour cela qu'on recule la campagne de communication !". Les spots télé et radio seront diffusés seulement à partir de fin octobre.  

La téléconsultation est désormais remboursée

Les taux de vaccination reflètent aussi la montée des anti-vaccins. "En 2010, on était presque à 60% de vaccination chez les plus de 65 ans, contre 51% aujourd'hui", note Catherine Pelletier. Elle dit espérer "que la vaccination chez les jeunes enfants, rendue obligatoire cette année pour 11 vaccins, va convaincre les personnes réticentes que c'est un système protecteur pour soi et pour les autres". 

Autre sujet d'actualité : la téléconsultation, remboursée depuis le 15 septembre. "C'est le tout début", reconnaît la directrice de l'Assurance Maladie. En ce moment, les médecins réfléchissent pour savoir s'ils vont s'équiper ou non. "On prend appui sur ce qui se pratiquait déjà pour des personnes en Ehpad", explique Catherine Pelletier, qui précise qu'il faut que le médecin et le patient soient d'accord tous les deux pour une consultation à distance.