Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les hôpitaux de Brest et Rennes sont prêts en cas de contamination au coronavirus selon l'ARS

-
Par , France Bleu Breizh Izel, France Bleu Armorique

Il n'y a pas d'épidémie de coronavirus en France affirme la direction générale de la santé. Six cas sont recensés pour le moment. L'agence régionale de santé affirme que les CHU de Brest et Rennes sont prêts en cas de contamination.

L'hôpital de la cavale blanche, à Brest
L'hôpital de la cavale blanche, à Brest © Radio France - France Bleu Breizh Izel

La direction générale de la santé affirme que la France n'est pas en situation d'épidémie au coronavirus. Pour le moment, six infections ont été recensées par les autorités : "L'épidémie se traduit par une circulation active d'un virus ce qui n'est pas le cas en France et notre stratégie est de _limiter la circulation de ce virus_", rappelle Nathalie Le Formal, directrice de la santé publique à l'agence régionale de santé.

Eviter qu'une personne susceptible d'être infectée se présente dans une salle d'attente

En cas de suspicion, il s'agit en tout cas d'éviter toute scène de panique comme à Brest samedi 1er février. "Le réflexe de tout un chacun doit être d'appeler le 15 s'il y a un doute. C'est le point d'entrée de notre système de santé. Le médecin mettra en lien avec un infectiologue joignable H24, dans notre cas, au CHRU de Brest." Ensuite, toute une procédure se met en branle : "C'est lui qui définira si on passe de "cas suspect" à "cas possible". Il y a eu un certain nombre d'appels sur ce sujet, qui ont été régulés par les médecins des quatre SAMU bretons."

La seule porte d'entrée? Le 15 : "Il y a une conduite à tenir posée au niveau national. L'ARS a indiqué aux établissements que l'objectif est d'éviter qu'une personne susceptible d'être infectée se présente dans une salle d'attente. Il faut d'abord passer par le 15. Et si on considère qu'il y a un cas possible, on organisera le transfert de la personne à Brest ou Rennes vers un endroit spécialisé pour la prise en charge avec de confirmer ou d'infirmer le cas "possible".

Nous avons les moyens de faire face

"Nous avons les moyens sur le plan logistique, matériel et humain de faire face", affirme la directrice de la santé publique de Bretagne. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess