Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : les hôpitaux du Bassin de Thau activent leur plan blanc de niveau 3

-
Par , France Bleu Hérault

Les hôpitaux du Bassin de Thau (Hérault) activent ce mardi le niveau 3 de leur plan blanc. Le nombre de patients hospitalisés pour Covid-19 a été multiplié par cinq ces dix derniers jours.

Les hôpitaux du Bassin de Thau activent le niveau 3 du plan blanc
Les hôpitaux du Bassin de Thau activent le niveau 3 du plan blanc © Maxppp - Vincent ANDORRA

Les hôpitaux du Bassin de Thau activent le niveau 3 de leur plan blanc pour faire face à une hausse du nombre de patients Covid. Le nombre de patients hospitalisés a été multiplié par cinq en 10 jours, avec huit patients en réanimation et 26 en médecine. La situation sanitaire s’aggrave à un rythme très soutenu sur le Bassin de Thau. L’hôpital Saint-Clair comptait sept patients hospitalisés le 20 mars. Il en comptabilisait 23 lundi et 34 ce mardi. 

Le niveau 3 du plan blanc va permettre la transformation de lits et le redéploiement des professionnels. Un service de médecine est d’ores et déjà totalement dédié aux patients Covid. Un second service est en cours de sectorisation pour accueillir des patients Covid et non-Covid. Six à huit lits supplémentaires seront activés en court séjour gériatrique pour les patients non-Covid. Trois lits de surveillance continue sont transformés en réanimation, portant à 11 le nombre de lits de réanimation sur 12 lits installés. La surveillance continue des patients Covid se déporte sur trois lits de soins intensifs de cardiologie. Les patients stabilisés de cardiologie non-Covid seront hospitalisés en unité d’hospitalisation de courte durée (UHCD). 

La programmation chirurgicale qui avait été ramenée de six à cinq salles est désormais limitée à quatre salles. Les interventions urgentes sont maintenues. La chirurgie ambulatoire est préservée dans l’immédiat, mais pourrait être reconsidérée en fin de semaine.

L’inquiétude gagne l’ensemble de la communauté hospitalière face à l’afflux rapide et continu de patients : dix à onze par jour aux urgences. Près de la moitié requiert une hospitalisation et la mise sous oxygénation à haut débit, ce qui a conduit l’établissement à se doter de quatre équipements supplémentaires en quelques jours. 

Les patients sont globalement plus jeunes : 66 ans de moyenne d’âge en réanimation, 77 ans en médecine, le plus jeune d’entre eux étant âgé de 43 ans. 

Une nouvelle cellule de crise sera organisée ce jeudi 1er avril pour déterminer si des mesures complémentaires doivent être envisagées avant le week-end de Pâques. 

D’ores et déjà, des professionnels supplémentaires sont recherchés pour faire face à un afflux de patients

.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess