Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Des hopitaux lorrains sont-ils menacés de fermeture ?

mercredi 24 octobre 2018 à 7:21 Par Mathieu Barbier, France Bleu Sud Lorraine

Le directeur général de l'Agence Régionale de Santé dans le Grand-Est, Christophe Lannelongue, invité de France Bleu sud Lorraine a répondu aux questions en direct ce mercredi sur la situation financière dramatique du CHRU de Nancy et des hôpitaux de Remiremont et d'Epinal.

Entrée du bâtiment principal du CHU de Nancy sur le plateau de Brabois.
Entrée du bâtiment principal du CHU de Nancy sur le plateau de Brabois. © Radio France - Thierry Colin

Les chiffres donnent le tournis. Le CHRU de Nancy, premier employeur de Meurthe-et Moselle est dans un état financier catastrophique. La situation n'est pas nouvelle et pour cause, un récent plan de restructuration a débouché sur la suppression de 400 postes. Mais la dette et le déficit restent élevés. Très élevés.

Une dette et un déficit astronomiques

400 millions d'euros de dettes et près de 300 millions d'euros de déficit. L’État a promis de mettre la main à la poche mais pas de date précise. Sans doute en début d'année prochaine. Les syndicats du CHRU sont dans l'attente et ils l'ont fait savoir ces dernières semaines. 

Le gouvernement n'entend pas faire un chèque en blanc. Il est d'accord pour éponger le déficit à condition que de nouvelles suppressions de postes soient actées. On évoque le chiffre de 400 sur 4 ans. Inacceptable dénoncent en chœur les syndicats.

La situation financière des hôpitaux d’Épinal et de Remiremont est à peine plus glorieuse. Mais les chiffres sont moins impressionnants. Ils sont à mettre en lien avec la taille bien moindre des établissements. Leur déficit cumulé est de 10 millions d'euros. 

L'Agence Régionale de Santé réclame là aussi des suppressions de postes. Le chiffre de 150 est avancé. Déjà cet été des mesures avaient été prise comme la répartition des actes de chirurgie conventionnelle entre les deux établissements. Un réunion prévue le 5 Novembre devrait permettre d'en savoir plus sur le plan de performance défendu par l'ARS pour sauver les 2 hôpitaux vosgiens.