Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Les hôpitaux privés de Metz classés 28e dans le tableau d'honneur des meilleurs hôpitaux de France

jeudi 24 août 2017 à 19:13 Par Marie Roussel, France Bleu Lorraine Nord

Les hôpitaux privés de Metz figurent à la 28è place du tableau d'honneur des 50 meilleurs hôpitaux de France, paru dans le magazine Le Point. C'est aussi le seul établissement mosellan inscrit dans le classement. Pour les employés, le travail et la qualité des soins ont porté leurs fruits.

A l'hôpital Robert Schuman, le nombre de patients a augmenté de 15% en deux ans.
A l'hôpital Robert Schuman, le nombre de patients a augmenté de 15% en deux ans. © Radio France - Marie Roussel

Metz, France

Cette année, dans le tableau d'honneurs des 50 meilleurs hôpitaux de France paru dans Le Point ce 24 août, les hôpitaux privés de Metz ont gagné trois places. Ils sont désormais 28è au classement et ils deviennent le premier établissement hospitalier de Moselle. En effet, le Centre hospitalier régional de Metz-Thionville et l'hôpital Claude Bernard ont disparu de la liste.

Beaucoup d'investissements

Il faut dire que depuis 2013, la direction multiplie les investissements avec la création de l'hôpital Robert Schuman à Vantoux et le financement d'équipements à la pointe de la technologie, comme un robot chirurgical à 2 millions 800 mille euros. Des efforts qui ont payé selon le directeur général Régis Moreau. "Que ce soit au niveau des équipements mais aussi au niveau du personnel, on avait beaucoup investi par les recrutements de praticiens et aussi en personnels qui font ces résultats".

 Ce sont les hôpitaux universitaires de Strasbourg qui arrivent en premier dans le Grand est, placés à la 4ème place du classement du Point... - Radio France
Ce sont les hôpitaux universitaires de Strasbourg qui arrivent en premier dans le Grand est, placés à la 4ème place du classement du Point... © Radio France - Marie Roussel

Des "entreprises"

Parmi les critères du classement : l'attractivité, la technique et l'équipement mais aussi la qualité de soins. "L'accueil est sympathique, la chambre est propre, il y a le respect des horaires et de la prise en charge", se réjouit un patient dénommé Serge. Pour lui comme pour les employés, ce bon positionnement n'est pas une surprise. "C'est la récompense de tout le travail qui a été fourni, affirme Nadine Stoerkel, coordinatrice ambulatoire.

C'est une reconnaissance aussi dans le sens où c'est le retour que nous avons de nos patients. C'est sûr il y a une charge importante de travail parce qu'il y a une activité qui a augmenté. Mais on a revu nos flux et nos organisations, tout en gardant une qualité de soins"- Nadine Stoerkel coordinatrice ambulatoire.

"Le taux d'absentéisme est relativement important", soulève tout de même Patrice Gaertner, délégué syndical FO aux Hôpitaux privés de Metz, ce qui rend les conditions de travail plus difficiles. "Comme partout ailleurs, dans les autres établissements du secteur", s'empresse-t-il d'ajouter. "En plus nous sommes passés à une tarification à l'acte et à ce niveau là, c'est vrai que les établissements de santé deviennent de petites entreprises et il faut que le chiffre d'affaire soit le moins mauvais possible."

Chaque année l'établissement hospitalier doit déjà rembourser 6 millions 700 mille euros. L'agrandissement de l'hôpital Robert Schuman, qui doit prendre fin en 2020, va coûter 46 millions d'euros.