Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
L'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing est mort à l'âge de 94 ans "des suites du Covid"
Dossier : Coronavirus Covid-19

Les infirmières libérales de l'Yonne peu disposées à venir en renfort des hôpitaux

-
Par , France Bleu Auxerre

Alors que l'épidémie s'accélère et que les hôpitaux commencent à voir le nombre de patients COVID augmenter, les infirmières libérales elles aussi subissent l'impact de la crise sanitaire. Leur charge de travail augmente ce qui les rend peu disponible pour venir en renfort.

Dans l'Yonne, les infirmières libérales ont vu leur charge de travail augmenter avec l'accélération de l'épidémie cet automne
Dans l'Yonne, les infirmières libérales ont vu leur charge de travail augmenter avec l'accélération de l'épidémie cet automne © Maxppp - Maxppp

Ces soignantes du secteur libéral ont bien été sollicitées par l'Agence régionale de Santé pour venir en renfort des hôpitaux icaunais. Mais pour le moment elles sont peu nombreuses à répondre positivement explique Catherine Jochmens-Moraine, représentante de l'ordre des infirmiers de l'Yonne.

"On n'est pas en capacité d'aller en renfort dans les hôpitaux sachant qu'on a déjà une activité intense" - Catherine Jochmens Moraine, représentante de l'ordre des infirmiers de l'Yonne

Le stress des patients

La charge de travail des infirmières libérale a augmenté ces dernières semaines, pour plusieurs raisons. Parmi elles, le stress des patients qui les sollicitent avec beaucoup de questions. Chaque tournée pour Jean-Marie Hercé, dans le Sénonais est accompagnée de nombreuses questions des patients et cela ajoute du travail explique le président du syndicat des infirmiers libéraux : "les patients nous posent des questions par exemple sur _le vaccin contre la grippe_, il faut leur expliquer qu'il n'a pas d'effet contre le virus. Certains sont assez inquiets par la situation actuelle. Il faut gérer leur stress en plus de notre activité."

Des temps d'intervention plus long auprès des patients COVID

D'autant que les patients COVID se multiplient et que cela impacte la journée de travail ajoute Catherine Jochmens Moraine responsable de l'ordre des infirmiers : "à partir de moment où on sait (que le patient est atteint par le virus) on s'équipe différemment. Mais il faut aussi prendre le temps de _désinfecter tout notre matériel_. Souvent on passe ces patients en fin de tournée parce que c'est chronophage. Enfin, quand on sait que ces patients sont positifs parce que très souvent on le découvre au domicile."

Des sorties d'hôpital parfois prématurées

Or les infirmiers libéraux sont déjà mis à contribution sur leur temps de repos pour les tests PCR en drive et bientôt pour les nouveaux tests antigéniques explique Jean-Marie Hercé.

Et leur charge de travail s'alourdit aussi en raison de sorties d’hôpital parfois accélérée constate l'infirmière jovinienne : _"_l'hôpital étant aussi en tension, ça se répercute sur les sortie d'hôpital qui sont un peu précipitées et donc on a récupéré des patients. J'en ai eu un qui a passé trois semaines à l'hôpital, ça me demande deux fois plus de temps pour la prise en charge parce qu'il faut plus le surveiller, il est rentré chez lui très très affaibli."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess