Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : les infirmiers de Plougastel-Daoulas vont organiser une opération vaccination à domicile

-
Par , France Bleu Breizh Izel

Après des semaines d'attente, les infirmières et infirmiers libéraux vont recevoir leurs premières doses de vaccin contre le Covid-19. À Plougastel-Daoulas près de Brest (Finistère), dix professionnels se sont regroupés pour organiser une journée dédiée à la vaccination à domicile, le 22 avril.

La vaccination s'ouvre enfin aux infirmiers libéraux.
La vaccination s'ouvre enfin aux infirmiers libéraux. © AFP - Patricia Huchot-Boissier

Autorisés à prescrire le vaccin contre le Covid-19 par un décret du 27 mars dernier, les infirmiers libéraux commençaient à s'impatienter. Si les premiers professionnels viennent de recevoir leurs premières doses d'AstraZeneca, en Bretagne les livraisons sont attendues à partir du mercredi 14 avril. Certains n'ont pas attendu pour s'organiser : à Plougastel-Daoulas dans le Finisère, 10 des 11 cabinets infirmiers de la commune vont mener une opération vaccination à domicile sur une journée, le jeudi 22 avril.

En priorité pour les patients fragiles qui ne peuvent pas se déplacer

Pour Yveline Cann, à l'origine de l'initiative, l'objectif est de "mutualiser les effectifs et les doses de vaccin, pour ne surtout gaspiller aucune dose." Reste à recenser les personnes à vacciner, en étroite collaboration avec les médecins généralistes et les pharmaciens. "On va cibler en priorité les patients non mobiles, des patients fragiles, dépendants, grabataires, qui n'ont pas la possibilité de se déplacer en centre de vaccination. On va déjà se concentrer dans un premier temps sur les patients qu'on connaît, qu'on voit tous les jours et par la suite on avisera en fonction des doses et des demandes."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess