Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Les infirmiers, la solution pour éviter que le Cotentin ne devienne un désert médical ?

jeudi 19 avril 2018 à 9:09 Par Olivia Cohen, France Bleu Cotentin et France Bleu

La communauté d'agglomération du Cotentin a dévoilé les conclusions d'une étude, afin de mettre en place un plan d'action pour éviter que la zone ne se transforme en désert médical. Parmi les pistes envisagées, confier plus de responsabilités aux infirmiers et aux sage-femmes.

Beaucoup de tâches pourraient être confiés aux infirmiers pour désengorger les cabinets des généralistes
Beaucoup de tâches pourraient être confiés aux infirmiers pour désengorger les cabinets des généralistes © Maxppp -

Cotentin, France

Non, le Cotentin n'est pas encore un désert médical ! C'est le message de la communauté d'agglomération du Cotentin, qui travaille à améliorer la situation main dans la main avec les médecins. Les conclusions d'une étude ont été dévoilées ce mercredi.

L'idée était de cibler les points faibles et les points forts ce territoire afin de mettre en place ensuite un plan d'action, dévoilé en juin prochain, explique Jacques Coquelin, vice-président de la communauté d'agglomération du Cotentin, chargé de la santé :

Je n'aime pas qu'on parle du Cotentin comme d'un désert médical, d'abord parce que c'est pas le cas, pas encore ! C'est si nous ne faisons rien aujourd'hui que ça va le devenir !

Les chiffres sont inquiétants : fin 2015, 149 médecins exerçaient dans le Cotentin, ils sont une quarantaine de moins aujourd'hui et ça ne va pas aller en s'arrangeant car plus de la moitié des praticiens actuels sont proches de la retraite. 

Les infirmiers, la solution ?

En revanche, le Cotentin est particulièrement bien doté en sage-femmes et en infirmiers, plus que la moyenne régionale : en 2016, le Cotentin comptait 12,1 infirmiers pour 10 000 personnes, tandis que la région en comptait seulement 9,67. Par ailleurs, 21,4% de la population du Cotentin a bénéficié d’actes infirmiers en 2016 contre 15,6% à l'échelle nationale.

Pour désengorger les cabinets des généralistes, l'une des pistes privilégiées seraient donc de confier à ces personnels soignants plus de responsabilités. Le suivi des maladies chroniques, l'un des plus gros fléau du secteur, pourrait être confié aux infirmiers, qui seraient formés à cet effet. Au lieu de voir son patient tous les mois, le médecin le verrait une fois tous les trois mois. 

Un cadre juridique et une formation sont en cours d'élaboration pour permettre à ces infirmiers et infirmières d'accéder à ces responsabilités. La formation pourrait être lancée à l'automne prochain.

Jacques Coquelin (à droite), vice-président de la communauté d'agglomération du Cotentin chargé de la santé, est le commanditaire de l'étude - Radio France
Jacques Coquelin (à droite), vice-président de la communauté d'agglomération du Cotentin chargé de la santé, est le commanditaire de l'étude © Radio France - Olivia Cohen