Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Les laboratoires d'analyses médicales en grève pendant trois jours

-
Par , , France Bleu Isère

Les laboratoires de biologie médicale ferment leurs portes jusqu’à jeudi dans toute la France pour protester contre une nouvelle cure d'austérité que veut leur imposer la sécurité sociale. Pour l'un de ses représentants en Isère, cela pourrait conduire à la fermeture de certains laboratoires.

grève dans les laboratoires d'analyses médicales
grève dans les laboratoires d'analyses médicales © Radio France - Harry Sagot

Isère, France

C’est du jamais vu dans l’histoire de la biologie : 95% des laboratoires vont garder porte close jusqu’à jeudi. En cause, les 170 millions d’euros d’économies imposés par la Caisse nationale d’assurance maladie (CNAM) : « Cela fait dix ans qu’on nous demande de faire des économies. On a donc procédé à des restructurations mais là, on ne peut pas faire plus en terme de réorganisation », estime Richard Dany, biologiste et membre du comité exécutif des laboratoires Oriade Noviale en Isère.

Si ces baisses sont actées par le gouvernement dans le budget 2020, de nombreux laboratoires devront mettre la clé sous la porte : « On investit dans du matériel pour proposer des services de qualité. Il faudrait fermer donc fermer certains sites pour pouvoir garder le même niveau de qualité et de résultats », dénonce M. Dany.

"Cela fait dix ans qu’on nous demande de faire des économies"

Et cela aura forcément des conséquences pour les patients : « 4000 patients viennent faire des analyses chaque jour aux laboratoires Oriade Noviale en Isère. Si certains d’entre eux ferment, ils auront plus de kilomètres à faire pour faire leur prise de sang et cela n’est pas acceptable pour nous », conclu le biologiste. La profession espère rétablir la discussion avec le gouvernement pour aboutir à un compromis. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu