Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Ille-et-Vilaine : les laboratoires de biologie médicale en grève pendant trois jours

-
Par , France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel

Les laboratoires de biologie sont en grève pendant trois jours à partir de ce mardi. Un mouvement national pour protester contre un plan d'économies demandé dans le cadre du projet de loi de financement de la sécurité sociale. A Fougères (Ille-et-Vilaine), les professionnels sont mobilisés.

A Fougères (Ille-et-Vilaine), dans le laboratoire de biologie médicale
A Fougères (Ille-et-Vilaine), dans le laboratoire de biologie médicale © Radio France - Loïck Guellec

Fougères, France

Les laboratoires de biologie médicale ferment leurs portes pendant trois jours du mardi 22 octobre à jeudi 24 octobre partout en France. Un mouvement de grève qui devrait rencontré un certain écho car en septembre une grève partielle avait déjà été suivie par 95% des biologistes.  Dans beaucoup de structures, comme au laboratoire de biologie médicale de Fougères (Ille-et-Vilaine), seules les urgences seront assurées.  Les personnels d'ailleurs ne sont pas en grève mais ce sont les biologistes qui participent à ce mouvement national.

Fortes inquiétudes

Pierre le Treut est biologiste et délégué général d'Armorys, le syndicat professionnel du grand-ouest. "Nous avons déjà fait de nombreuses économies depuis dix ans" explique-t-il lui qui est à la tête d'un laboratoire de 30 salariés à Fougères. "Nous avons déjà subi une pression tarifaire de l'ordre d'1 milliard d'euros sur le territoire national; celle qu'on nous demande de faire est intenable".  Dans le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2020, il est demandé plus de 200 millions d'euros d'économie à la biologie médicale. Les professionnels se sont d'ailleurs restructurés en mettant en place des plateaux techniques pour les analyses regroupant plusieurs laboratoires. "On veut savoir où veut aller le gouvernement car on risque de fermer des sites ou de de diminuer nos horaires d'ouverture" s'interroge Pierre le Treut pour un secteur qui emploie 48 000 salariés en France et ne représente que 1,8% des dépenses de la CPAM.

Pierre le Treut délégué général du syndicat professionnel Armorys - Radio France
Pierre le Treut délégué général du syndicat professionnel Armorys © Radio France - Loïck Guellec

Soutien des patients

Une pétition en ligne a recueilli 300 000 signatures de patients. 500 000 personnes viennent quotidiennement dans les laboratoires de biologie médicale en France.

Les patients nous soutiennent.  On est parfois les derniers professionnels de santé dans des territoires éloignés.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu