Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Les laboratoires vont-ils être saturés de tests Covid-19 à faire à la rentrée ?

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

La direction générale de la santé incite tous les Français à se faire dépister à leur retour de vacances. Depuis fin juillet déjà, et les tests PCR sans ordonnance, les laboratoires ont une forte demande.

Un homme fait un test PCR Covid-19 à Tain-l'Hermitage (Drôme)
Un homme fait un test PCR Covid-19 à Tain-l'Hermitage (Drôme) © Radio France - Nathalie Rodrigues

Au laboratoire Unibio à Tain l'Hermitage, un créneau d'une heure est réservé tous les matins aux tests PCR. Pas besoin d'ordonnance depuis un décret paru fin juillet. Il suffit de prendre rendez-vous et de se présenter avec sa carte d'identité et sa carte vitale. L'équipe enchaîne une vingtaine de prélèvements en une heure.  

Les gens qui viennent se faire dépister ont des motifs divers : un habitant de Tain-l'Hermitage qui part au Maroc et qui doit présenter les résultats d'un test avant le décollage ; un couple qui revient d'un mariage où les gestes barrières ont été peu respectés et préfère savoir s'ils ont la Covid-19 avant de partir au camping et contaminer d'autres personnes ; une famille qui rentre de vacances en Espagne ; un chauffeur-ambulancier dont l'employeur demande un test avant de reprendre le travail.

A nouveau des drive ?

La plupart des prélèvements, des écouvillons partent ensuite pour analyse sur une plateforme à Bourg-lès-Valence. Le réseau des 30 laboratoires Unibio de la région (une quinzaine en Drôme Ardèche) prévoit une montée en charge, de quoi faire trois fois plus d'analyses par jour explique le docteur Jean- Hervé Lebras, l'un des responsables : "on a commandé une nouvelle plateforme d'analyses, qui va nous permettre de monter à partir du 25 août à 1.600 tests par jour. Mais il faudra qu'au niveau du prélèvement, on soit capable de suivre, de prélever les patients dans de bonnes conditions".

Le réseau Unibio réfléchit à remettre en place des drives, des centres de prélèvement dédiés à la rentrée : "cela permet de prendre plus de monde, beaucoup plus facilement, sans rendez-vous" souligne Jean-Hervé Lebras, "et puis dans les laboratoires, on ne peut pas faire côtoyer des patients Covid et ceux qui viennent pour d'autres soins, c'est compliqué à gérer. Donc on réfléchit à mettre des pôles de prélèvements. Mais il faut qu'on réfléchisse vite, parce que la rentrée est dans 15 jours!"

Ces laboratoires voit que la proportion de tests positifs progresse à nouveau : elle était de 25% en mars, 0,5% fin juin, et entre 2 et 3% aujourd'hui.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess