Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Les médecins de l'AP-HM répondent à Didier Raoult : "Non, nous ne sommes pas alarmistes"

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu

Dans une tribune publiée dans la presse, présidents, élus, représentants des médecins de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Marseille, responsables des réanimations et responsables des unités Covid-19 de l’AP-HM répondent au Pr Didier Raoult, qui les accuse de diffuser des "messages alarmiste".

L'assistance publique des hôpitaux de Marseille (photo d'illustration)
L'assistance publique des hôpitaux de Marseille (photo d'illustration) © Radio France -

Cette fois c'est trop pour les chefs de service de l'AP-HM, l'Assistance Publique-Hôpitaux de Marseille. À tel point qu'ils décident de publier une tribune dans laquelle ils s'adressent indirectement au Professeur Didier Raoult qui les accuse de diffuser des messages alarmistes alors que les Bouches-du-Rhône sont en "alerte maximale" face à l'épidémie de Covid-19. Dix-neuf chefs de service via cette tribune font le point sur la situation et leurs inquiétudes. 

Extrait : Le rôle d’un centre hospitalier universitaire, établissement de référence du département et de la région, n’est pas d’être «alarmiste» ni de commenter, mais de soigner des patients, de prévoir sereinement une réponse adaptée aux besoins de santé de la population du département et de la région face à cette deuxième vague.

Les fluctuations au quotidien des chiffres et des courbes de l’épidémie sont largement commentées ici et là, mais nous qui sommes au quotidien, 24 heures sur 24, sur le terrain, au contact des malades, ne pouvons relâcher notre vigilance, quand la courbe d’occupation des lits est ascendante depuis plus de cinq semaines.

Réponse au Professeur Didier Raoult

Face au scepticisme affiché par certains, les signataires s'adressent notamment au Professeur Didier Raoult. Le directeur de l'IHU a accusé le président de la CME (Commission Médicale d'Etablissement) Dominique Rossi, de "porter une responsabilité dans les mesures déraisonnables prises, contre la ville, par le ministre de la santé", en raison de messages jugés trop "alarmistes". 

Une déclaration qui n'a pas plu aux chefs de service qui estiment que "l'IHU de Didier Raoult, sans aucune structure de réanimation ne traite qu'une partie des malades dont l'état ne nécessite pas des prises en charge plus lourdes. En outre il a été, comme lors de la première vague, rapidement dépassé dans ses capacités d'hospitalisation conventionnelle". 

Tous les jours désormais, l'AP-HM fait un point sur la situation de l'épidémie. Ce dimanche soir, 44 patients sont en réanimation sur les 90 lits de réanimation adultes de l'AP-HM, 133 sont hospitalisées et aux urgences. 

Se défendant de tout parti pris politique, ces chefs de service se disent "conscients des conséquences terribles" que cette crise fait peser sur l'économie, "mais nous restons dans notre rôle de médecins : les politiques décident et nous prenons en charge les patients".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess