Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les médecins des hôpitaux de Marseille lancent un SOS

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu
Marseille, France

L'État est prêt à venir en aide au CHU de Marseille. Il fixe une condition : supprimer 800 à 1.000 emplois. Les médecins appellent les élus marseillais à l'aide.

Selon la CGT, l'Hôpital Nord de Marseille a déjà perdu 200 lits depuis 2015
Selon la CGT, l'Hôpital Nord de Marseille a déjà perdu 200 lits depuis 2015 © Radio France - David Aussillou

Ce lundi soir, les blouses blanches des hôpitaux marseillais étaient en réunion de crise. Le président de la Commission médicale de l'APHM (Assistance Publique des Hôpitaux de Marseille) leur a annoncé une nouvelle inquiétante : l'État exige des gains de productivité en échange d'une nouvelle aide de 250 à 300 millions d'euros.

Avant de partir, l'ancienne directrice générale des hôpitaux de Marseille, Catherine Geindre, aurait pris l'engagement d'un retour à l'équilibre financier avec 50 millions d'euros d'économie. Selon le journal la Provence, pour éviter la paralysie, l'APHM serait contrainte de supprimer 800 à 1.000 emplois. 

La ministre de la Santé pour la maîtrise des dépenses publiques

Un chiffre que la ministre de la Santé n'a pas confirmé ce mardi matin à l'Assemblée nationale. En répondant à une question de Cathy Racon Bouzon, députée LREM de Marseille, Agnès Buzyn a expliqué que le projet de modernisation des hôpitaux de Marseille devra répondre à "des critères exigeants garantissant (...) la maîtrise de la dépense publique".

Fermer un hôpital ?

La réaction des médecins  des hôpitaux marseillais est plutôt vue d'un bon œil par les syndicats de l'AP-HM. "Ils ont peut-être un peu forcé le trait, confie Danièle Ceccaldi, déléguée CGT chez les infirmières. Mais _1.000 postes en moins, c'est impossible_. Ça veut dire soit fermer un établissement, voire plus. Soit fermer des services dans tous les établissements". 

Avant d'en arriver là, les médecins de l'AP-HM espèrent mobiliser l'opinion publique. Dans le journal la Provence, le professeur Rossi, président de la commission médicale  en appelle aux élus. Il dit espérer "un élan marseillais pour l'AP-HM". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess