Infos

Les médecins généralistes appelés à faire passer le prix de la consultation à 25 euros

Par Marina Cabiten, France Bleu jeudi 26 mars 2015 à 17:41

Les médecins vont-ils suivre l'appel de MG France à augmenter le tarif de la consultation ? Illustration
Les médecins vont-ils suivre l'appel de MG France à augmenter le tarif de la consultation ? Illustration © MaxPPP

MG France, principal syndicat de généralistes, a appelé ce jeudi les médecins à faire passer eux-mêmes le tarif de la consultation de 23 à 25 euros. Une nouvelle fermeture des cabinets est également annoncée pour le 31 mars.

Puisque le gouvernement n'accède pas à sa demande de revalorisation des honoraires, le syndicat MG France propose ce jeudi aux médecins généralistes qu'il représente de faire augmenter eux-mêmes le tarif de leur consultation de 23 à 25 euros. 

Mettre la pression

Il s'agit d'un nouvel épisode dans le bras de fer avec la ministre de la Santé, Marisol Touraine. "Il est temps de mettre davantage la pression sur le gouvernement et sur l'Assurance maladie"  explique Jacques Battistoni, secrétaire général de MG France qui réclame depuis des mois une revalorisation des honoraires. Le syndicat majoritaire propose "aux généralistes de coter leurs consultations au tarif de base qu'utilisent tous les autres spécialistes (soit 25 euros, ndlr), chaque fois que c'est possible sans pénaliser le patient ou le médecin" , dénonçant "une discrimination inacceptable" .   

Les médecins pourront ajouter une majoration sur leur facture, sans rien risquer légalement selon MG France. Mais cette facture sera probablement rejetée par l'assurance maladie. "Le risque majeur, c'est que le patient ne soit pas remboursé" , comme le médecin si ce dernier pratique le tiers payant, concède M. Battistoni. Son syndicat risque des sanctions de la part de la Direction générale de la concurrence de la consommation et de la répression des fraudes "qui dit que l'on n'a pas le droit de s'entendre sur les prix" , précise le secrétaire général. 

Le projet de loi Santé continue de mobiliser contre lui

Le patron de l'Assurance maladie a assuré jeudi que "le tarif de la consultation fer(ait) partie des sujets de la prochaine négociation" avec les médecins, qui devront attendre la tenue de leurs élections professionnelles dont la date n'a pas encore été arrêtée.

Cette revalorisation des honoraires n'a, à l'origine, aucun lien avec le projet de loi Santé . Mais elle est venue se greffer aux revendications des médecins opposés à ce texte porté par la ministre de la Santé Marisol Touraine. C'est pour cela que jeudi, MG France a rejoint le mouvement des professionnels de santé qui appellent à fermer à nouveau les cabinets le 31 mars , date d'ouverture des débats parlementaires sur le projet de loi Santé.

Partager sur :