Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé - Sciences

Les médecins qui reçoivent des cadeaux des labos ont tendance à prescrire plus et moins bien, selon une étude

-
Par , France Bleu

Les médecins généralistes français qui reçoivent des cadeaux des laboratoires pharmaceutiques ont tendance à faire "des prescriptions plus chères et de moindre qualité", révèle une étude de chercheurs basés à Rennes.

Près de 90% des médecins généralistes ont déjà reçu au moins un cadeau depuis 2013
Près de 90% des médecins généralistes ont déjà reçu au moins un cadeau depuis 2013 © Maxppp - CAROLINE BLUMBERG

C'est la première étude de cette ampleur en France. Près de 90% des médecins généralistes ont déjà reçu au moins un cadeau depuis 2013 de la part des laboratoires. Cela va du simple déjeuner offert pour présenter une molécule jusqu’à l’invitation à un congrès scientifique. 

Selon une étude de chercheurs et ingénieurs à l'université et au CHU de Rennes publiée ce mercredi dans la revue scientifique British Medical Journal, les médecins qui reçoivent des avantages des labos prescrivent plus et moins bien. Inversement, ceux "qui ne reçoivent aucun avantage de la part de l'industrie pharmaceutique" font des prescriptions plus efficaces et moins chères. 

Une influence "inconsciente"

Faut-il en conclure que les autres médecins sont sous l'influence des labos ? Pas toujours de façon consciente, notent les chercheurs, qui se gardent d’établir un lien de cause à effet, estimant que d’autres éléments extérieurs pourraient entrer en jeu. En prescrivant certains médicaments plus que d’autres, les médecins généralistes réaliseraient, sans forcément le vouloir, un acte de gratitude envers les laboratoires, une sorte de réciprocité inconsciente.

23% du chiffre d'affaires des labos utilisé pour la promotion des médicaments 

"Les firmes pharmaceutiques dépensent énormément d'argent dans la promotion des médicaments (23% de leur chiffre d'affaire soit plus que pour la recherche) dont les cadeaux ne sont qu'une partie", souligne auprès de l'AFP le Dr Bruno Goupil, premier auteur de l'étude, citant un rapport de la Commission européenne publié en 2009.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu