Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Les médecins libéraux en grève jusqu'à dimanche

vendredi 13 novembre 2015 à 6:00 Par Alexandra du Boucheron, France Bleu Berry

Prenez votre mal en patience. Ce vendredi, cinq syndicats de médecins libéraux appellent à fermer les cabinets. Ils s'opposent depuis des mois au Projet de Loi santé de Marisol Touraine examiné en deuxième lecture à l'Assemblée nationale dès lundi prochain.

26 nouveaux médecins se sont installés grâce aux PTMG depuis 2013.
26 nouveaux médecins se sont installés grâce aux PTMG depuis 2013. © Radio France - Sophie Constanzer

Indre, France

Une telle intersyndicale ne s'était pas vue depuis des années. Cinq syndicats de médecins libéraux (CSMF, FMF, SML, MG france, Le Bloc) appellent à fermer les cabinets ce vendredi et à suspendre la permanence des soins jusqu'à dimanche. Les médecins s'opposent depuis des mois au projet de Loi santé de Marisol Touraine, examiné en deuxième lecture à l'Assemblée nationale dès lundi prochain (il a été adopté à une large majorité en première lecture en avril dernier). Une manifestation est prévue ce jour-là à Paris devant le Palais Bourbon.

Cette "journée santé morte", ce vendredi, devrait être particulièrement suivie selon les syndicats. En plus des généralistes et des spécialistes et du soutien du président du Conseil national de l'Ordre des médecins, les infirmiers se joignent au mouvement. "_En étatisant le système de santé, Marisol Touraine signe la mort de l’exercice libéral infirmier (...) _Le 13 novembre, devant l’autisme de la ministre les infirmières libérales se mobilisent de nouveau", précise le communiqué du Syndicat des Infirmiers Libéraux FNI de l’Indre.

"C'est le symbole de l'absence totale d'écoute" - Denis Marchand, MG France 36

Les médecins dénoncent surtout un texte qu'on leur a imposé, sans concertation. "Depuis des années, on n'est pas écouté, se plaint Denis Marchand, délégué du syndicat MG France dans l'Indre et médecin généraliste depuis 37 ans à Reuilly (Indre). _Le_s médecins en ont assez qu'on fasse appel à leur bon cœur !"

Denis Marchand

René-Laurent Cambray, généraliste à La Châtre (Indre). - Radio France
René-Laurent Cambray, généraliste à La Châtre (Indre). © Radio France - Alexandra du Boucheron

Du côté du gouvernement, on défend un texte censé pallier l’allongement de la durée de la vie, la progression des maladies chroniques et la persistance des inégalités de santé en France. Mais les médecins n'en veulent pas. 

Contre la généralisation du tiers-payant et "la marchandisation de la santé"

Principale pierre d'achoppement : la généralisation du tiers-payant, annoncée pour 2017 et qui sera mise en place de façon progressive. *_Concrètement : le patient ne paye plus avant de se faire rembourser et l’assurance maladie paiera directement les médecins. Ces derniers ___prédisent une surcharge de travail supplémentaire. "Nous ne sommes pas dans un refus du tiers-payant mais c'est le refus de la paperasse, du temps qui n'est pas consacré au patient"** affirme René-Laurent Cambray. Ce médecin généraliste à La Châtre et représentant du Syndicat des médecins libéraux (SML) de l'Indre termine souvent ses soirées à 22h en raison des papiers à remplir. Il ne croit pas à la garantie de paiement promise par le gouvernement. Aujourd'hui, si des patients ont des problèmes pour payer, "_on met des chèques au règlement différé. Notre action ne doit pas se résumer à un problème d'argent !", insiste-t-il. 

"Les médecins libéraux veulent rester les organisateurs des soins de proximité sur leur territoire d'exercice (...) or la Loi de santé ne leur donne pas ces moyens, indique le communiqué de l'intersyndicale régionale. Les médecins libéraux veulent aussi sauvegarder notre système de santé fondé sur la solidarité. Or la Loi accentue non seulement le démantèlement du métier de médecin libéral mais aussi celui de l'Assurance maladie au profit des organismes de complémentaire santé."

Les généralistes veulent aussi "rester le pivot du système de santé" autrement dit "que les mutuelles et les assurances restent à leur place", indique René-Laurent Cambray qui dénonce une marchandisation de la santé "dangereuse" pour les patients.

René-Laurent Cambray

En Région Centre-Val de Loire, l'intersyndicale tiendra une conférence de presse simultanément à Tours et Orléans à 11h ce vendredi.