Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Les satellites miniatures : la vedette du Toulouse Space Show

mercredi 27 juin 2018 à 22:16 Par Guillaume Farriol, France Bleu Occitanie

Le Toulouse Space Show se tient du 25 au 27 juin au centre des congrès Pierre Baudis. L'occasion de découvrir les dernières innovations de l'aérospatiale, notamment les satellites modèles réduits qui révolutionnent le secteur.

Un modèle taille réelle de satellite miniature
Un modèle taille réelle de satellite miniature © Radio France - Justine Maurel

Toulouse, France

Ils font la taille d'une boîte à chaussures et pourtant ils peuvent aller dans l'espace : les satellites sont de plus en plus petits ! De nombreuses entreprises développent des appareils taille réduite. C'est notamment le cas de Nexeya, une société dont la branche spatiale est basée à Toulouse. "Notre satellite mesure 30 centimètres sur 20 centimètres sur 20 centimètres, explique Nicolas Multan, directeur de la division spatiale de Nexeya. Quand il déploie ces panneaux solaires, il mesure environ un mètre de long.

Réduction des coûts

Le principal objectif de ces satellites, c'est de réduire les coûts. Ils sont beaucoup plus petits, pèsent donc moins lourds et sont beaucoup moins chers à envoyer dans l'espace. "On va lancer ça pour environ quelques centaines de milliers d'euros à un million d'euros, ajoute Nicolas Multan. Alors que lancer un gros satellite sur Ariane, ça coûte 120 millions d'euros."

Nicolas Multan nous explique les nombreux avantages de ces satellites miniatures

Un marché en pleine expansion

De plus en plus d'entreprises de l'aérospatial s’intéressent à ces petits satellites. Forcément, les équipementiers suivent. Le marché est en progression notamment à Toulouse et ses alentours. Anywaves développe des antennes spécialement dessinées pour ces minis-satellites,  Erems produit des composants électriques et Cormat conçoit des systèmes de propulsion. "Ça représente un marché émergent potentiellement très important dont on a du mal à percevoir les contours pour l'instant, raconte Jean-Loup Cartier directeur technique de Comat. Mais c'est sûr qu'il ne faut pas le rater. On sent quand même qu'une partie de l'avenir est là." La preuve : selon le Northern Sky Research (NSR), un institut de recherche américain, 5 000 satellites de moins de 500 kg seront lancés dans l'espace au cours des dix prochaines années. Cela représente un chiffre d’affaires de 25 milliards de dollars pour l’industrie spatiale.