Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Il n'y a pas de doses cachées au ministère de la Santé", assure Olivier Véran à Boulogne-sur-Mer

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Nord, France Bleu

En visite dans un centre de vaccination à Boulogne-sur-Mer, le ministre de la Santé Olivier Véran a répondu aux élus locaux qui réclament plus de vaccins pour les habitants du Pas-de-Calais confinés le week-end. "Il n'y a pas de doses cachées au ministère", a-t-il assuré.

Le ministre de la Santé Olivier Véran arrive au centre de vaccination de Boulogne-sur-Mer
Le ministre de la Santé Olivier Véran arrive au centre de vaccination de Boulogne-sur-Mer © Radio France - Florent Vautier

Alors que le Pas-de-Calais vit son premier week-end de confinement, le ministre de la Santé Olivier Véran s'est rendu ce dimanche matin dans un centre de vaccination à Boulogne-sur-Mer, en compagnie du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin et de la ministre chargée de l'Autonomie Brigitte Bourguignon. 

"Il n'y a pas de doses cachées dans les caves du ministère de la santé", a assuré le ministre, répondant ainsi aux élus locaux qui réclament plus de vaccins pour les habitants du Pas-de-Calais. 

Une centaine de centre de vaccination en plus dans les Hauts-de-France

Olivier Véran a tout de même annoncé dimanche l'ouverture dans les prochains jours d'une centaine de centres de vaccination dans tous les Hauts-de-France, afin d'accélérer la vaccination dans cette région où la situation épidémique est parculièrement inquiétante. Après la région de Dunkerque, le département du Pas-de-Calais est désormais confiné le week-end pendant tout le mois de mars.

Mais pas question de multiplier le modèle de grand centre de vaccination, appellé vaccinodrome, comme celui visité ce dimanche matin par le ministre à Boulogne-sur-Mer. "Ce modèle n'a pas vocation à se multiplier", a précisé Olivier Véran. L'objectif du gouvernement, c'est la proximité avec un maillage des centres partout sur le territoire. 

"Il faut plus de doses de vaccin", martèle le maire de Boulogne-sur-Mer

Le ministre de la Santé a également justifié le confinement le week-end dans le Pas de Calais par la pression dans les hôpitaux surchargés de malades du Covid-19 ces dernières semaines. Mais la réponse du gouvernement sur les vaccins ne satisfait pas le maire de Boulogne-sur-Mer.

Après le départ du ministre de la Santé, Frédéric Cuvillier a répété vouloir plus de doses pour accélérer la vaccination, notamment dans le Pas-de-Calais. Selon lui, il aurait fallu vacciner, puis éventuellement confiner, mais pas l'inverse. 

Privilégier le dialogue avec les soignants plutôt que rendre la vaccination obligatoire

Interrogé sur une proposition du député LREM du Pas-de-Calais, Jean-Pierre Pont, de rendre obligatoire la vaccination pour les soignants, le ministre a jugé cette démarche "légitime", mais indiqué privilégier "pour l'instant le dialogue et la conviction". Olivier Véran s'est dit convaincu que les soignants seraient de plus en plus nombreux à se faire vacciner et qu'ils rattraperaient le taux de vaccination de l'ensemble des Français.

Le succès de la vaccination ce week-end

Il s'est félicité que l'"effort exceptionnel" consenti ce week-end pour accélérer les vaccinations sur tout le territoire français ait permis de réaliser samedi 220.000 injections "contre 80.000-85.000 habituellement les samedis". "J'espère qu'il y en aura au moins plus de 100.000 aujourd'hui", a-t-il ajouté.

Dans le Nord et le Pas-de-Calais, 20 000 personnes ont reçu une première dose de vaccin samedi. C'est mieux que l'objectif de 17.500 injections sur le week-end que le gouvernement s'était fixé. 

Après Boulogne-sur-Mer, le ministre de la Santé Olivier Véran a pris la direction de Tourcoing, la ville dont le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a été maire, pour visiter un deuxième centre de vaccination. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess