Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Les opticiens de l'Yonne peut-être bientôt autorisés à rédiger la première prescription de lunettes

mercredi 10 octobre 2018 à 19:10 Par Damien Robine et Kevin Dufreche, France Bleu Auxerre et France Bleu

60% des Français sont porteurs de lunettes ou de lentilles, mais les ophtalmos manquent à l'appel, notamment dans l'Yonne. La Cour des comptes préconise donc d'autoriser directement les opticiens à prescrire des lunettes.

© Maxppp -

yonne

Élargir les compétences des opticiens, en les autorisant notamment à rédiger la première prescription de lunettes, c'est ce que suggère la Cour des comptes dans un rapport publié récemment.  

Selon une récente enquête Ifop, il fallait attendre en moyenne 87 jours en 2017 pour obtenir un rendez-vous, soit dix de plus qu'en 2013, les délais allant de 47 jours en Ile-de-France à 112 en Bourgogne-Franche-Comté.

"On a déjà le droit de renouveler une ordonnance : on peut prescrire des verres !"

Mais cette proposition de la Cour des compte divise les professionnels à Auxerre. Pour Eric Tallandier, opticien rue de Paris, sa profession est prête. "On nous a déjà accordé le droit de renouveler une ordonnance, donc ça veut dire qu'on sait faire ce travail qui est de prescrire des verres."

  - Maxppp
© Maxppp -

Depuis deux ans les opticiens peuvent effectivement changer nos lunettes, si l'ordonnance a moins de trois ans. Mais pour Eric Tallandier, on peut aller plus loin. "Le parcours de soin idéal, ce serait que chaque patient aille toujours chez l'ophtalmo, mais il ne s'occuperait que de la partie médicale des yeux. Ensuite, ce serait l'opticien qui s'occuperait des verres. Il jugerait s'il faut les changer ou pas."  

"La dérive" serait "de prescrire des lunettes à des gens qui n'en ont pas besoin"  

Mais selon Matthieu Bougerolles, lui aussi opticien à Auxerre, la mesure pourrait avoir un effet pervers. "Je ne suis pas pour du tout de devoir prescrire et vendre en même temps. Ça va forcément amener des dérives. Certains seront peut-être tentés de prescrire des lunettes à des gens qui n'en ont pas besoin."

La Cour des comptes préconise d'autoriser directement les opticiens à prescrire des lunettes. Une proposition qui divise les professionnels à Auxerre. Le reportage de Kevin Dufrêche..

Enfin les ophtalmos sont résolument contre la proposition de la Cour des comptes : pour leur syndicat national, la solution c'est de former plus d'ophtalmologistes pour réduire les délais.