Santé – Sciences

Les personnels de santé mobilisés ce mardi au CHU de Limoges

Par Françoise Ravanne, France Bleu Limousin lundi 7 novembre 2016 à 18:25

Les syndicats appellent les agents hospitaliers à se rassembler devant le CHU de Limoges
Les syndicats appellent les agents hospitaliers à se rassembler devant le CHU de Limoges © Maxppp - Brigitte Azopard

C'est en fin de matinée ce mardi que l'intersyndicale CGT, FO et Sud appelle les personnels de santé, à un rassemblement devant le Centre hospitalier universitaire de Limoges. En ligne de mire les conditions de travail qui se dégradent et la mise en place des Groupements Hospitaliers de Territoire.

"Les agents hospitaliers sont au bord de l'asphyxie" c'est le préambule à cette mobilisation qui s'inscrit dans une journée d'action nationale pour dénoncer les restrictions budgétaires envisagées par le gouvernement et c'est ainsi que s'exprime Florence Metge, la déléguée CGT du CHU de Limoges. "Les agents ne parviennent plus à prendre leurs journées de repos, on leur annule leurs congés et nous avons plusieurs mois de retard dans la prise des RTT" explique t-elle. "Il en va de la qualité des soins aux malades car les agents arrivent souvent fatigués, faute de pouvoir prendre leurs jours de repos "explique de son côté le représentant de Force Ouvrière Jean-Christophe Razet.

"Avec la mise en place des Groupements hospitaliers de Territoire, la coupe est pleine"

Il n'y a pas que les dégradations des conditions de travail que l'intersyndicale veut dénoncer ce mardi mais aussi la mise en place partout en France de Groupements hospitaliers de Territoire. Celui de l'ancien territoire Limousin regroupe 18 établissements publics avec une volonté de mutualiser les moyens. "C'est un vrai risque de voir disparaître des services et notamment dans les petits hôpitaux de proximité" explique la déléguée CGT. "Si on laisse faire il n'y aura plus qu'un seul service radiologie en Limousin et il sera au CHU de Limoges et ça signifie aussi des suppressions de postes" ajoute -t-elle. Voilà pourquoi les blouses blanches se mobilisent mais d'autres actions suivront prévient l'Intersyndicale.