Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Mobilité : les personnes âgées invitées à bouger plus

-
Par , France Bleu Bourgogne

Dans le cadre de la semaine européenne de la mobilité, la ville de Dijon organisait ce mardi 18 septembre sa propre journée de la mobilité. Mais uniquement pour les seniors. A cette occasion, plusieurs associations étaient présentes pour inciter les personnes âgées à sortir de chez elles.

Les seniors découvrent les fonctionnalités du vélo électrique.
Les seniors découvrent les fonctionnalités du vélo électrique. © Radio France - Bradley De Souza

Dijon, France

Et si les personnes âgées circulaient dorénavant en scooter électrique voire en trottinette électrique ? C'est en tout cas le souhait de la ville de Dijon qui a organisé ce mardi 18 septembre sa journée de la mobilité. Et pour marquer le coup, plusieurs associations ont envahi le jardin des sciences. Au menu, parcours d'initiation au vélo électrique, à la trottinette électrique et même à la marche. "Pour qu'elles retrouvent au moins le goût de sortir voire de ressortir de chez elles" explique Patrick, responsable d'une association locale.

Sensibiliser à la mobilité des seniors

Deux ans. Deux ans que la ville de Dijon et la petite association, l'observatoire de l'âge organise cette journée de la mobilité pour les seniors. "La première a été un succès, plus d'une centaine de personnes y avaient participé" se félicite Dominique Martin Gendre, déléguée à la circulation et à la politique de l'âge à la mairie de Dijon. Depuis que la ville a été reconnue ville amie des aînées en 2010, elle oeuvre de plus en plus pour les seniors sur plusieurs thématiques dont la mobilité.

Ce n'est pas parce que l'on a 80 ans que l'on est fichu

Le but de cette journée : faire prendre conscience aux personnes âgées qu'il est vital qu'elles sortent de chez elles. Mais par-dessus tout qu'elles s'informent sur les moyens de mobilité. Vélo, trottinette, scooter, etc. "Ce n'est pas parce que l'on a 80 ans que l'on est fichu" s'exclame Dominique Martin Gendre." A 60 ans on vit quand même mieux que dans les années 1950". C'est aussi mais surtout une question d'autonomie pour Catherine Hervieu, vice-présidente de Dijon métropole déléguée aux mobilités actives.

Non, une personne âgée ne préfère pas rester chez elle

Toute la journée, plusieurs associations locales et des professionnels ont proposé aux personnes âgées différentes activités. De la simple ballade en vélo électrique au massage réalisé par des étudiants en kiné, elles ont été choyées et chouchoutées. Contre les idées reçues, Dominique Martin Gendre contre-attaque. "Certaines personnes préfèrent rester chez elle mais c'est par que c'est de l'isolement subie. On sait très bien que sortir, voir du monde ça favorise le vieillissement actif" argumente-t-elle.

Les idées reçues sur les personnes âgées

"Pour les aider à sortir, il faut mettre des choses en place, il faut qu'elle puisse être rassurée. La personne âgée doit savoir qu'elle peut s'asseoir lorsqu'elle sort, on sait qu'au-delà de 300 mètres, la personne doit pouvoir s'asseoir" continue Dominique Martin Gendre. Et les associations présentes au jardin des sciences étaient là pour les rassurer. Ainsi, toute la journée les personnes âgées ont été sensibilisées. Elles doivent bouger plus, c'est le mot d'ordre de la ville. Elles ont même pu essayer différentes activités. "Dijon c'est 33 000 seniors pour 33 000 étudiants, d'où l'importance de s'occuper des seniors, mais attention je ne stigmatise personne" conclut Dominique Martin-Gendre.

Maxime Rogues, loueur de vélo explique les bienfaits du vélo électrique