Santé – Sciences

Les perspectives 2017 du CHU de Saint-Étienne

Par Mathilde Montagnon, France Bleu Saint-Étienne Loire jeudi 19 janvier 2017 à 18:09

La cérémonie des voeux 2017 du CHU de Saint-Étienne
La cérémonie des voeux 2017 du CHU de Saint-Étienne © Radio France - Mathilde Montagnon

L'année 2017 est une importante pour le CHU de Saint-Étienne. Avec notamment la concrétisation du GHT, le groupement hospitalier de territoire, la poursuite du redressement financier ou encore, plus anecdotique, la création d'une application pour se repérer au sein de l'hôpital.

Le CHU de Saint-Étienne un établissement en forme et l'a prouvé en 2016 avec l'acquisition du robot Da Vinci pour de la chirurgie de pointe ou l'achat de lasers specifiques pour le service d'ophtalmologie. Des innovations rendues possibles grâce un redressement de la situation financière. La dette a diminué de 16 millions d'euros l'an dernier. "L'objectif c'est d'avoir suffisament de liquidités pour payer à la fois les emprunts et les investissements, selon Eric Alamartine le président de la commission médicale d'établissement. Cela demande beaucoup d'efforts mais on y arrive".

La faculté de médecine de Saint-Étienne se porte bien également selon son doyen Fabrice Zéni "le nombre d'internes a été augmenté pour une prise de poste en novembre 2017 de 177 contre 146 qui avait été publié. C'est important pour pouvoir mettre des internes dans les hôpitaux du GHT Loire comme Roanne et Annonay.

Reportage de Mathilde Montagnon

Le GHT le groupement hospitalier de la Loire et sa concrétisation en 2017 est le grand défi de ces prochains mois. Il rassemble 20 établissements hospitaliers, 15 000 professionnels de santé autours du CHU de Saint-Étienne. C'est le plus grand GHT de France. Il regroupera 15 000 professionnels de santé dont 2 000 médecins et comptera 7 500 lits. Les GHT inquiètent les syndicats des personnels de l'hôpital qui craignent que ces regroupements ne permettent à terme des suppressions de postes. Mais Frédéric Boiron, directeur général du CHU de Saint-Étienne, estime que "les hôpitaux séparés les uns des autres sont fragiles (...) on peut craindre que le GHT fasse des restructurations. Mais on doit avoir conscience que sans regroupement, sans stratégie commune, certains mettront un genou à terre. C'est cela qu'il faut voir. Mais bien sur il y aura des restructurations (...) Il n'y a pas de projet de faire disparaitre des sites mais quelquefois il y aura des activités qui seront réorganisées. Ce n'est pas choquant en soi."

F.Boiron, directeur général du CHU

Le CHU de Saint-Étienne c'est 7 300 salariés, un budget de 520 millions d'euros par an. 40 millions d'euros de dépenses par mois. 170 000 patients accueillis en 2016. 25 000 opérations chirurgicales. 90 000 urgences en 2016 (en hausse de 3% comparé à 2015) et 3 337 naissances.