Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Grippe : les pharmaciens auvergnats se préparent à vacciner pour la première fois

mercredi 4 octobre 2017 à 19:20 Par Justine Dincher, France Bleu Pays d'Auvergne et France Bleu

Auvergne-Rhône-Alpes est une des deux régions pilotes qui va expérimenter la vaccination en officine. Les patients vont désormais pouvoir se faire vacciner contre la grippe chez un pharmacien.

Les doses de vaccins contre la grippe sont arrivés dans les pharmacies.
Les doses de vaccins contre la grippe sont arrivés dans les pharmacies. © Radio France - Nathalie Col

Clermont-Ferrand, France

À partir du vendredi 6 octobre, une simple visite chez un pharmacien de la région pourra suffire pour se faire vacciner contre la grippe. En Auvergne-Rhône-Alpes et en Nouvelle-Aquitaine, une expérimentation est lancée pour trois ans. Les pharmaciens volontaires vont pouvoir "piquer" eux-mêmes leurs patients. Ce test ne concerne que le vaccin pour la grippe qui est responsable d'environ 14.000 décès l'hiver dernier. L'objectif est d'améliorer la couverture vaccinale, alors que l'an dernier moins d'une personne fragile sur deux s'était faite vacciner.

Une journée de formation

Les pharmaciens qui se sont portés volontaires ont participé à une journée de formation, composée d'une partie théorique et d'une partie pratique. "On a revu le geste du vaccin sur un bras artificiel de mannequin", explique Guy Vaganay. Ce pharmacien clermontois a été convoqué à la faculté de pharmacie de Clermont-Ferrand pour se former. "On a aussi vu quelques situations d'urgence - qui n'arrivent jamais -, comme un patient qui tomberait dans le coma ou qui ferait un petit malaise pendant la vaccination", poursuit Guy Vaganay.

Une pièce aménagée

Outre la formation, l'autre condition pour pouvoir vacciner est d'avoir une pièce adaptée dans la pharmacie : "on a un petit local intime qui est à l'écart de la clientèle et où on peut y faire asseoir la personne afin d'être plus tranquille pour faire le geste de la vaccination et pour mieux rattraper le patient en cas de malaise."

Guy Vaganay, devant sa pharmacie à Clermont-Ferrand. - Radio France
Guy Vaganay, devant sa pharmacie à Clermont-Ferrand. © Radio France - Justine DINCHER

Avant la piqûre, un bref entretien est nécessaire, le pharmacien doit s'assurer que le patient est consentant et qu'ils ne présentent pas de contre-indications médicales. Tous les adultes peuvent se faire vacciner en officine, à l'exception des femmes enceintes et des personnes qui n'ont encore jamais été vaccinées contre la grippe.

Un pharmacien sur deux volontaire

"Notre but n'est pas de vacciner à la place des médecins et des infirmières. Notre but est plutôt de vacciner les gens qui n'ont pas envie parce que le parcours de soin est un peu trop long. C'est notre cœur de cible", explique Guy Vaganay, également représentant de l'union régionale des professions de santé. D'après lui, un pharmacien sur deux ce serait porté volontaire pour vacciner dans le Puy-de-Dôme.