Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Covid-19 : les pharmaciens du Nord Pas-de-Calais prêts à passer à la vaccination

-
Par , France Bleu Nord

Les pharmaciens attendent toujours de pouvoir entrer dans le dispositif de vaccination contre le Covid-19. La profession gère déjà les stocks pour les médecins généralistes candidats et elle sait s'organiser, puisqu'elle propose déjà la vaccination contre la grippe.

les pharmaciens gèrent déjà les stocks pour les médecins généralistes
les pharmaciens gèrent déjà les stocks pour les médecins généralistes © Radio France - Sophie Morlans

Le gouvernement veut éviter à tout prix le reconfinement et cela passe par une accélération de la vaccination. La Haute Autorité de Santé recommande que les infirmiers, les sage-femmes et les pharmaciens entrent à leur tour dans le dispositif. Les 2.100 officines des Hauts-de-France sont prêtes, selon David Alapini, le président de l'ordre des pharmaciens dans la région: "Il faut faire appel à nous, puisque visiblement, il manque des bras pour piquer. Imaginez, si une pharmacie procède à 10 vaccinations en moyenne chaque jour, nous pourrions atteindre très rapidement le chiffre de 20.000 par semaine." 

Une salle de confidentialité dédiée à la vaccination

Dans cette pharmacie de Mons-en-Baroeul, près de Lille, une salle dédiée est déjà installée. Elle sert depuis trois ans au vaccin contre la grippe. "Cette salle de confidentialité est prête à l'emploi", explique Jean-Michel Foiret, son responsable. "Cette année, nous avons vacciné près de 350 personnes contre la grippe. Ce qui changerait avec le covid, c'est la gestion des rendez-vous puisqu'un flacon entamé doit être très vite utilisé. Et puis il faut rester avec le client pendant un bon quart d'heure, pour s'assurer qu'il n'y a pas de réaction allergique. Mais l'un de nos pharmaciens pourrait se consacrer exclusivement à la vaccination."

une salle de "confidentialité" a été installée pour la vaccination contre la grippe, elle est prête pour le covid
une salle de "confidentialité" a été installée pour la vaccination contre la grippe, elle est prête pour le covid © Radio France - Sophie Morlans

La pharmacie gère également les stocks pour les médecins généralistes qui peuvent, depuis le 25 février, vacciner les patients de 50 à 64 ans atteints de comorbidités. Près de 28.000 doses ont ainsi été commandées dans la région, mais toutes n'ont pas trouvé preneur, loin de là.

Sur 12 médecins généralistes dans un rayon de 50 mètres, un seul s'est porté candidat à la vaccination

Autour de cette pharmacie, il y a 12 généralistes dans un rayon de 50 mètres. Un seul s'est porté candidat à la vaccination. L'officine a donc reçu trois flacons, celui commandé par le médecin et deux de secours. "Cela fait 20 doses qui dorment dans notre frigo", déplore Jean-Michel Foiret. "C'est comme ça, on les garde en espérant qu'on pourra bientôt les utiliser..."

Cette demande semble partagée par les clients. Derrière le comptoir, Emilie Lenglet, la pharmacienne adjointe, répond quotidiennement à leurs demandes. "Parce que ce n'est pas facile de se rendre dans un centre de vaccination, parce que c'est compliqué parfois d'avoir un rendez-vous chez le médecin, tous les jours on nous pose la question." Certains ont même demandé l'ouverture d'une liste d'attente. 

Nous voulons jouer notre rôle pour sortir au plus vite de cette crise

L'équipe espère un feu vert prochain du gouvernement. "L'objectif c'est de sortir au plus vite de cette crise. On veut vacciner, et on veut le faire rapidement."

Grégory Tempremant, le président de l'URPS pharmaciens, l'union régionale des professionnels de santé, sera l'invité de France Bleu Nord ce mercredi à 7h46

Choix de la station

À venir dansDanssecondess