Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les pharmacies de Savoie et Haute-Savoie redoutent d'être prises d'assaut pour le vaccin de la grippe

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Le vaccin contre la grippe saisonnière sera disponible à partir de ce mardi. Il sera possible de l'acheter et de se le faire inoculer en pharmacie. Veillée d'armes à Annecy et à Chambéry.

Une pharmacie du centre de Chambéry
Une pharmacie du centre de Chambéry © Radio France - Christophe Van Veen

Près de 16 millions de Français sont considérés comme personnes à risque de contracter la grippe saisonnière (plus de 65 ans, personnes atteintes de certaines maladies, dont l’asthme, le diabète, obésité majeure, femmes enceintes, ...). Ces cibles prioritaires sont destinataires d’un bon de prise en charge du vaccin, envoyé par l’Assurance maladie.   La grippe saisonnière touche chaque hiver 2 à 6 millions de Français. Elle est responsable de 8000 à 14.500 décès au cours des trois dernières saisons grippales, dont la très grande majorité chez des personnes vulnérables.

Salle de vaccin aménagée dans la pharmacie
Salle de vaccin aménagée dans la pharmacie © Radio France - Christophe Van Veen

Injonctions contradictoires, risque de pénurie 

La petite salle de piqûre est prête dans cette pharmacie près des halles de Chambéry. 800 doses ont été commandées (à peu près autant que l'an dernier) car les réservations se font en janvier, donc bien avant la Covid-19. D'où l'inquiétude que ne cache pas la responsable Angélique : "On n'en aura sûrement pas assez. Et comme on ne peut pas en recommander avant un certain temps. Beaucoup de nos clients veulent se faire vacciner pour la première fois. Cela part d'une intention altruiste car c'est pour ne pas encombrer les hôpitaux. Mais en voulant être altruiste, ils privent ceux qui en ont vraiment besoin. J'avoue qu'on est un peu inquiets pour le premier jour. On va essayer de conseiller tout le monde."

Les prioritaires
Les prioritaires © Radio France - Christophe Van Veen

Angélique a affiché la liste des cibles prioritaires, mais cela ne règlera pas tout. "Doit-on écarter ceux qui ne sont pas des cibles ? D'autant que que les priorités sont parfois contradictoires entre l'Agence Régionale de Santé, l'ordre des pharmaciens, l'ordre des médecins et changent au dernier moment. Ce n'est pas très clair." La pharmacienne fait confiance au bon sens. Les gens qui ne se savent pas prioritaires doivent attendre un peu. 

Le défilé des futurs vaccinés 

Dans les pharmacies, le défilé des futurs vaccinés est incessant. Ils viennent aux nouvelles. Monique fait partie des "altruistes" : "Je viens pour la première fois. Au moins, si je suis vaccinée contre la grippe et si j'ai les symptômes du Covid, je saurai que ce n'est pas la grippe. Et puis je ne veux pas encombrer les urgences avec ma grippe." Jeanine est une fidèle du vaccin annuel... et ne lui dites pas qu'elle risque d'en manquer : "Bah ! C'est des conneries !" 

Jacques est lui aussi confiant, un habitué : "J'ai 60 ans. Il m'est arrivé d'avoir la grippe et ça m'a cloué au lit pendant cinq semaines. Je n'ai plus envie de revivre cela. Et si vous rajoutez la Covid, là, ça devient un problème très sérieux pour des gens comme moi. Donc vaccin obligatoire !"

Le bon de la Sécu mais les pharmacies peuvent aussi émettre des bons

Eloïse de la pharmacie de La Poste à Annecy confirme l'angoisse d'avoir commandé les vaccins l'hiver dernier, donc en décalage avec l'épidémie. "Les patients le veulent tout de suite ! Ils nous le réclament depuis quinze jours - trois semaines ! C'est clairement le fait des personnes âgées qui sont inquiètes d'une éventuelle double infection : grippe et Covid-19."

Les personnes âgées ont reçu le bon de gratuité de la part de la Caisse Primaire d'Assurance Maladie et sont prioritaires jusqu'en novembre. Les pharmaciens peuvent toutefois évaluer le risque d'une personne dépourvue de bon de la Sécu. Et ils sont autorisés au cas pars cas à imprimer le bon. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess