Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Les pharmacies grenobloises en première ligne face à l'épidémie de coronavirus

-
Par , France Bleu Isère

Depuis plusieurs semaines, les pharmacies de Grenoble sont en rupture de stock de masques et de gels désinfectants. La demande est croissante avec l'accélération de l'épidémie de coronavirus en France.

Illustration coronavirus pharmacie
Illustration coronavirus pharmacie © Maxppp - Stéphanie Para

"Un laboratoire vient de nous expédier mille flacons mais ce soir, nous aurons tout vendu", explique Thomas, pharmacien dans le centre-ville de Grenoble. Derrière lui, les clients se servent. "J'ai une fille de moins d'un an, je voudrais éviter de la contaminer", raconte ce père de famille, en s'emparant de huit flacons, après s'être rendu dans plusieurs pharmacies en rupture de stock.  Certaines officines grenobloises préviennent les clients, en affichant des pancartes sur les portes "plus de masques, plus de gels".  "Nous passons des commandes mais nous ne sommes pas livrés. La demande est trop forte", raconte une autre pharmacienne du centre-ville. Aucun cas de coronavirus avéré n'a pour l'instant été détecté en Isère, mais la progression de l'épidémie en France inquiète. 

Le gouvernement devrait livrer des masques aux professionnels de santé

Les pharmaciens suivent les recommandations du ministère de la Santé, à savoir de tousser dans son coude et de se laver les mains le plus souvent possible avec du savon si il n'y a plus de gel hydroalcoolique. Pour l'instant ils n'ont pas de protections particulières mais les pharmacies attendent une livraison de masques chirurgicaux, prélevés sur les stocks du gouvernement. Ils devront être distribués en priorité au personnel de santé et aux malades pour éviter qu'ils contaminent les autres. "Nous servirons avec un masque si nous sommes malades.  Nous continuerons à nous laver les mains quatre à cinq fois par jour mais ça ne sert à rien de tomber dans la psychose", résume Thomas, pharmacien. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu