Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Les pharmacies insulaires attendent leurs masques «grand public».

Par

A compter de ce lundi, les pharmacies sont autorisées à vendre des masques non-sanitaires, ceux destinés au grand public. Mais il y aura un léger retard en Corse, comme dans d’autres régions : faute d’approvisionnement en temps et en heures, il vous faudra attendre encore quelques jours.

Pharmacies = masques grand public Pharmacies = masques grand public
Pharmacies = masques grand public © Maxppp - Jean Luc Flémal

Le port du masque devrait avoir une importance capitale dans le processus de déconfinement qui sera détaillé ce mardi 15h par le Premier Ministre devant l’Assemblée Nationale. Fortement recommandé dans l'espace public, obligatoire dans les transports publics, affirme le Gouvernement. Et pour préparer la population à s’équiper, les pharmacies ont eu l’autorisation de vendre des masques à compter de ce lundi. Problème : la parution de cette autorisation au JO n’est effective que depuis dimanche. Les pharmaciens la réclamaient depuis le début du mois d’avril mais tous n’ont pu anticiper la bonne date et sont restés dans l’incertitude jusqu’ici. 

Publicité
Logo France Bleu

"Ne vous précipitez pas"

Cette autorisation est faite surtout dans la perspective du déconfinement du public. Il reste donc encore une quinzaine de jours et d’ici la les pharmacies devraient être prêtes. En attendant, le syndicat régional des pharmaciens de Corse, par la voix de son président, Christian Filippi, indique que les officines insulaires ne disposent pas de stocks pour le moment. Le timing était trop serré et les commandes ont afflué d’un coup chez les industriels et donc une certaine attente est imposée dans les livraisons. Pas la peine donc de vous précipiter chez votre pharmacien avant quelques jours encore

Des masques bientôt dans les rayons © Maxppp - Alexandre Marchi

Côté technique, Christian Filippi annonce que les masques vendus seront des masques de catégorie 1 et 2 selon les besoins: « la catégorie 1 a une activité de filtration supérieure à 90% des particules de trois microns qui sont émises et ça équivaut au port d’un masque chirurgical. Elle est tout particulièrement destinée aux personnes qui travaillent et qui sont en contact quotidien avec la population et puis il y a la catégorie 2 qui elle filtre 70% de ces particules et qui s’adresse plutôt aux habitants dans le cadre du déconfinement et notamment dans les transports en commun». L’intérêt de ces masques issus de la fabrication industrielle et évidemment aux normes, c’est qu’ils peuvent être réutilisables, sous certaines conditions.  

Des masques entre 3 et 5 euros

Enfin, à l’image de François Franceschini, installé à Saint-Florent et membre du syndicat régional, les pharmaciens de Corse demandent une accessibilité pour tous avec un encadrement des prix du masque à l'unité, entre 3 et 5 euros. « Ce n’est pas une opération commerciale pour les pharmacies et je compte bien les vendre à prix coutant » annonce F. Franceschini.

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu