Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Les premières doses du vaccin Moderna arrivent dans la Somme

-
Par , France Bleu Picardie

Le CHU d'Amiens doit recevoir 4.800 doses du vaccin du laboratoire américain en début de semaine prochaine, selon l'Agence régionale de Santé. Une livraison qui permettra de reprendre la vaccination dans le département alors que les rendez-vous sont déprogrammés jusqu'à mardi 2 février.

Des doses du vaccin Moderna
Des doses du vaccin Moderna © Maxppp - Patrick Pleul

La vaccination va pouvoir reprendre en début de semaine prochaine dans l'ouest de la Somme, alors que les rendez-vous ont été déprogrammés dans tous les centres des Hauts-de-France depuis ce mercredi 27 janvier et jusqu'à mardi 2 février. Selon l'Agence régionale de Santé (ARS), les premières doses du vaccin Moderna vont être livrées au CHU d'Amiens. 

4.800 doses Moderna livrées au CHU d'Amiens

L'ARS l'annonce ce vendredi 29 janvier, 4.800 doses Moderna vont arriver en début de semaine dans notre département. Les vaccins seront acheminés en priorité vers l'ouest de la Somme, et notamment à Abbeville où la propagation du virus explose, avec un taux d'incidence qui dépasse les 700 cas pour 100.000 habitants.

Comme il faut deux doses pour se faire vacciner contre le coronavirus, ce sont donc 2.400 personnes supplémentaires qui pourront recevoir le sérum dans la Somme à partir de la fin de la semaine prochaine. L'ARS rappelle que plus de 100.000 injections ont déjà été réalisées dans les Hauts-de-France en janvier.

"On va rapidement faire des déçus"

Pour le président du département, Stéphane Haussoulier : "on ne va pas bouder son plaisir. Mais rapidement on va faire des déçus. Quand vous êtes dans un arrondissement où il y a 130 000 habitants, il y a des dizaines de milliers de personnes qui sont susceptibles de rentrer dans les critères de vaccination (...) 2 400 doses, c'est bien pour un début". 

Les rendez-vous ne devraient pas passer pas par le système classique téléphone ou internet. Ce seront les mairies et la sécurité sociales qui devront filtrer les personnes les plus prioritaires.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess