Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences DOSSIER : Le pourquoi du comment

Les questions qu’on se pose sur la pollution de l’eau potable

lundi 29 janvier 2018 à 5:09 Par Delphine Martin, France Bleu Auxerre

Une vingtaine de communes de l’Yonne sont concernées en ce moment par des problèmes de qualité de l’eau potable. Explications.

© Maxppp - Johan BEN AZZOUZ

Il y a en ce moment des problèmes de qualité d'eau potable dans plusieurs communes de l'Yonne, selon les données de l’Agence Régionale de Santé.  L’eau du robinet est déconseillée aux nourrissons et aux femmes enceintes dans une quinzaine de communes, notamment Les Bordes et Dixmont, dans le Nord du département. L’eau du robinet est interdite pour tout le monde dans cinq communes du département : à Lucy-sur-Yonne, Massangis, Brienon-sur-Armançon, Etais-la-Sauvin et Chemilly-sur-Serein.

"Le Pourquoi du comment" - Par Delphine Martin

1 - L'eau du robinet est-elle si mauvaise que ça chez nous ?

Oui et non. Chez 85% des habitants de l'Yonne, l'eau de bonne qualité, selon une grande enquête menée l’an dernier par UFC Que Choisir. Une enquête nationale, qui montre tout de même que le département fait partie des zones les plus touchées par les pollutions aux pesticides.

Ceci dit, les contrôles de l'eau sont aujourd'hui plus précis. "On essaye toujours de coller au terrain et grâce aux techniques analytiques qui évoluent, on recherche de nouvelles molécules. Là, au total, on recherche environ 500 pesticides. Et on retrouve de nouvelles molécules", explique Jacqueline Larose, responsable «santé et environnement » dans l’Yonne pour l’Agence régionale de Santé. Forcément, si la loupe est plus grosse, on voit mieux les détails. On peut donc avoir l’impression qu’il y a plus de pollutions qu’avant, mais en réalité, on détecte plus de polluants. 

2 - Les pesticides sont-ils toujours à l'origine de ces pollutions ?

Très souvent, oui, mais pas toujours. Il y a encore quelques communes avec des niveaux de nitrate qui dépassent les limites autorisées, "mais il y a une amélioration notable", constate Jacqueline Larose. D’autres communes peuvent épisodiquement connaitre des problèmes de pollution bactériologique. Quand l'eau est trouble, avec une coloration jaune : on appelle ça la turbidité. C'est un phénomène qui peut parfois être favorisé par les inondations. "Là aussi, ça s’est bien amélioré depuis quelques années. Le problème majeur, dans le département, est lié aux pesticides", précise l’experte de l’Agence Régionale de Santé. "Le principal problème, dans le département, est lié aux pesticides".

5 communes de l'Yonne sont concernées par une interdiction de la consommation d'eau, dont Lucy sur Yonne. - Radio France
5 communes de l'Yonne sont concernées par une interdiction de la consommation d'eau, dont Lucy sur Yonne. © Radio France - Delphine Martin

3 - Comment éviter les pollutions ?

Il n’y a pas vraiment 36 solutions. D’ailleurs les associations de défense de l’environnement et les autorités sanitaires tiennent sur ce sujet à peu de chose près le même discours : il faut réduire l’usage des produits phytosanitaires, notamment autour des points de captage d'eau ou des nappes phréatiques. 

Certains proposent même de sanctuariser les zones situées près des points de captage d’eau, d’y interdire toute culture. C’est évidemment un gros chantier pour le monde agricole. 

Deuxième axe de travail : améliorer les filtres et le traitement de l'eau. C’est souvent un investissement important pour les communes, et elles ont tout intérêt à se regrouper en syndicats ou en communautés de communes pour que ça leur coûte moins cher. C’est souvent le cas mais pas toujours. Il existe encore, dans l’Yonne, quelques communes qui gèrent l’eau municipale elles-mêmes.

4 - Quelles sont les conséquences des pesticides sur la santé ?

On évoque des risques de cancer, d’infertilité… et dans des cas de forte exposition de femmes enceintes, des malformations ou des avortements, mais les effets sont difficiles à mesure, parce qu’on est sur du long terme.

Selon les spécialistes du centre Léon Bérard de Lyon : « le risque de cancer lié aux résidus de pesticides dans l’eau de boisson n’est pas établi ». Ce qui pourrait être dangereux, c’est le cumul des doses, car il y a les traces de pesticides dans l’eau du robinet, mais aussi dans de nombreux produits de consommation courante, des fruits et légumes, du thé, et même des pâtes.

Le pourquoi du comment - Aucun(e)
Le pourquoi du comment - Creative Commons / Qimono