Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les résidents de certains EHPAD de Saint-Jean-d'Angély peuvent voir leur famille grâce à des tablettes

-
Par , France Bleu La Rochelle, France Bleu Poitou

Les résidents des EHPAD sont les plus touchés par le coronavirus mais aussi par ses conséquences. Les visites sont interdites depuis déjà un long moment. Alors à Saint-Jean-d'Angély, au nord de la Charente-Maritime, ils ont accès à des tablettes numériques pour voir leurs familles malgré tout.

Grâce aux tablettes numériques, les résidents peuvent voir leur famille et se sentir moins isolés.
Grâce aux tablettes numériques, les résidents peuvent voir leur famille et se sentir moins isolés. © Radio France - Cécile Soulé

" La tablette permet aux résidents _d'avoir un moment à eux, où ils se sentent importants et où ils ont un lien presque physique avec leur famille "_explique Célia Lambic, animatrice à l'EHPAD Val de Boutonne à Saint-Jean-d'Angély dans le nord de la Charente-Maritime. 

Depuis quelques jours, l'établissement, comme deux autres qui dépendent du centre hospitalier (Saint-Louis et les Collines), dispose d'une tablette numérique. Célia Lambic fait partie de ceux qui l'ont demandé pour pallier l'interdiction des visites et le confinement à cause du coronavirus. "On fait le maximum pour que les résidents ressentent le moins possible cet isolement. "

Plus facile que le téléphone

Avec des résidents atteints de problèmes auditifs ou cognitifs, la tablette facilite le lien d'après Célia Lambic : _"il y a une vraie appréhension du téléphone, pour une personne atteinte de la maladie d'Azlheimer par exemple_, elle ne reconnait pas toujours quand on lui dit 'c'est votre fils au téléphone ', avec la vidéo c'est plus facile." Et cela rassure donc plus autant les résidents que leurs familles.

Pour autant, ce n'est pas la solution miracle nuance le docteur Natacha Michel, médecin coordonnateur des trois EHPAD concernés : "c'est une bonne idée mais ce n'est pas toujours adapté à nos résidents qui sont très dépendants et même les familles, dans nos territoires ruraux, ne savent pas forcément manier ce dispositif".

Mais Célia Lambic est optimiste : "il faut du temps mais c'est en train de se mettre en place". Elle veut surtout faire entrer la tablette dans le quotidien de l'EHPAD Val de Boutonne, même une fois le coronavirus passé. " J'aimerais m'en servir pour raconter et filmer la vie de l'EHPAD pour la partager via les réseaux sociaux aux familles qui de toute façon sont loin. "

En attendant, l'EHPAD va mettre en place des horaires spécifiques pour permettre aux résidents et à leurs familles de se voir, même par écrans interposés.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu