Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Les résidents de l'EHPAD de Bessan n'ont plus besoin de se déplacer pour consulter leur gériatre

-
Par , France Bleu Hérault, France Bleu

Depuis une dizaine d'années, grâce à un partenariat avec une société biterroise, la clinique du Parc de Castelnau-le-Lez (Hérault) réalise des téléconsultations pour des personnes en maison de retraite qui n'ont plus à attendre longtemps ni à se déplacer pour voir un spécialiste.

Le Docteur Wautot durant une téléconsultation
Le Docteur Wautot durant une téléconsultation © Radio France - Quentin Perez de Tudela

Bessan, France

Avoir un rendez-vous avec son médecin sans sortir de chez soi, c'est ce qu'on appelle des téléconsultations. Elles sont remboursées depuis un an par la Sécurité sociale, ce qui favorise leur développement. Mais à la clinique du Parc de Castelnau-le-Lez, les téléconsultations ne sont pas une nouveauté. Grâce à un partenariat avec le centre d'expert biterrois ST Rytm, cela fait une dizaine d'années que l'établissement propose ce type de rendez-vous à des résidents en EHPAD, pour leur éviter de se déplacer. 

Reportage sur une téléconsultation à la Clinique du Parc

La technologie, un portail plutôt qu'une barrière

Comme pour cette résidente de la maison de retraite de Bessan qui, ce jeudi 12 septembre, n'a qu'à s'installer derrière un ordinateur pour téléconsulter son spécialiste, le Docteur Aurélie Wautot, gériatre interniste. 

"L'écran est transparent, c'est à dire que les patients n'ont pas de limite. C'est une interaction quasi identique à ce qu'on peut avoir en consultation", explique le médecin derrière l'écran de son ordinateur de la clinique du Parc de Castelnau-le-Lez. 

Et c'est vrai que la technologie n'a pas l'air de contrarier la résidente qui se confie beaucoup, même si elle a parfois tendance à relativiser ses soucis de santé.

Présence de soignants aux côtés des résidents

Mais en EHPAD, lors des téléconsultations, un soignant est toujours présent à côté du résident. "Je prépare toujours le rendez-vous en amont. Je recueille les informations de toute l'équipe soignante que je transmets ensuite au médecin", détaille Emilie, infirmière à la maison de retraite de Bessan. 

"L'idée, c'est que le médecin ait des informations précises sur la personne télé-consultée pour adapter au mieux son traitement."

Pour son centre, Patricia Gros a constitué une équipe d'une cinquantaine de médecins.  - Radio France
Pour son centre, Patricia Gros a constitué une équipe d'une cinquantaine de médecins. © Radio France - Quentin Perez de Tudela

D'après le Docteur Aurélie Wautot, les téléconsultations permettent aussi d'améliorer la qualité de vie en EHPAD : "Les patients communiquent beaucoup plus facilement, parce qu'ils ne sont pas déracinés. Ils sont dans leur lieu de vie, en présence de personnes qu'ils connaissent. Ça facilite l'interrogatoire, explique-t-elle Ces résidents en EHPAD sont souvent dans des déserts médicaux. Il faudrait envisager un transport, et dans la situation actuelle, le coût d'une ambulance n'est pas anodin. Nous, nous avons un créneau dédié à la téléconsultation. Ce qui permet d'éviter des délais qui feraient que la situation se dégraderait trop rapidement pour les résidents."

Les téléconsultations améliorent la qualité de vie des résidents selon le Docteur Wautot

Avoir des rendez-vous plus rapidement

Ces rendez-vous d'un nouveau genre présentent aussi un autre avantage. Selon Patricia Gros, la responsable du centre d'experts ST Rytm qui gère les téléconsultations à la clinique du Parc, ils permettent aux résidents d'avoir un rendez-vous plus rapidement, notamment avec un spécialiste. 

"Les délais sont très courts. En moyenne 24 à 48 heures."

Nouer une relation de confiance

En fonction de leur caractère et de leur pathologie, les résidents sont orientés par Patricia Gros vers un spécialiste qui leur correspondra mieux. "C'est le "plus" de notre centre. On veut vraiment créer un lien de confiance entre le médecin et son patient."

Choix de la station

France Bleu