Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Attention, les risques d'addiction augmentent avec le confinement

-
Par , France Bleu Paris

Pour les spécialistes, les mesures de confinement destinées à lutter contre le coronavirus risquent de faire rechuter certaines personnes qui avaient arrêté le tabac ou l'alcool.

En période de confinement, les spécialistes alertent sur les risques d'addiction. Illustration.
En période de confinement, les spécialistes alertent sur les risques d'addiction. Illustration. © Maxppp - HOUET MICHEL

"Le confinement, c'est angoissant, et les plus faibles ont la solution toute trouvée pour s'en échapper : prendre un verre ou une cigarette", prévient sur France Bleu Paris le professeur Michel Reynaud, docteur psychiatre et addictologue. 

Le spécialiste craint ainsi des "rechutes d'un côté et des gens qui plongent alors qu'ils n'étaient pas dépendants". "Il y a aussi l'addiction au porno , c'est connu et fréquent et ça peut devenir une obsession pour certains", rappelle Michel Reynaud. 

Des groupes facebook pour s'en sortir

Alors comment éviter de retomber dans l'addiction alors que les mesures nous imposent de rester chez nous et qu'il peut ainsi être compliqué de consulter ? "L'aide, elle existe maintenant sur les réseaux sociaux", précise le professeur Michel Reynaud. L'addictologue conseille ainsi des groupes Facebook comme "Ensemble on est plus forts." 

Pour ceux qui veulent arrêter de fumer, il y a le groupe "Je ne fume plus" et le site gouvernemental Tabac Info Service

J'ai grillé deux clopes pour faire passer ma détresse"

Youssef, 40 ans et habitant dans le 18e arrondissement de Paris, a ainsi rechuté après huit mois sans la moindre sortie de route. "Cela s'est passé il y a deux-trois jours. Je me suis dis, stop j'en peux plus, j'ai sorti un vieux paquet de cigarette qui traînait là depuis des mois", regrette-t-il. 

"J'ai grillé deux clopes d'un coup pour faire passer ma détresse et mon stress. Le côté enfermé, le fait de ne pas pouvoir travailler, tout ce changement là ça génère de la frustration."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu