Santé – Sciences

Les sages-femmes insatisfaites par le "statut médical" proposé par Marisol Touraine

Par Julie Guesdon, France Bleu mardi 4 mars 2014 à 12:04 Mis à jour le mardi 4 mars 2014 à 17:13

Les sages-femmes sont en grève illimitée depuis le 16 octobre.
Les sages-femmes sont en grève illimitée depuis le 16 octobre. © Maxppp

La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a annoncé ce mardi la création d'un statut médical de sage-femme des hôpitaux et l'ouverture d'une concertation autour de la revalorisation salariale en avril. En grève depuis cinq mois, la profession réclame sa revalorisation, tant par le statut qu'au niveau du salaire et ont rejeté les propositions "insatisfaisantes" de la ministre.

L'annonce de Marisol Touraine n'aura pas calmé le mouvement contestaire des sages-femmes. En grève depuis le 16 octobre, ils viennent aujourd'hui d'obtenir un statut médical spécifique à l'hôpital. Marisol Touraine, la ministre de la Santé l'a annoncé ce mardi 4 mars sur Twitter :

De nouvelles responsabilités et des missions d'intérêt général

Selon la ministre, sous couvert de ce nouveau statut, "le caractère médical de la profession de sage-femme au sein de l'hôpital" sera désormais reconnu. Les sages-femmes étendront leur champ de compétences à de nouvelles responsabilités, dont la participation au projet médical d'établissement, à la recherche et à des missions d'intérêt général.

Un salaire revalorisé prochainement

Mais les demandes des sages-femmes sont loins d'être toutes entendues : lors du lancement du mouvement de grève il y a cinq mois, un collectif réclamait un statut de praticien hospitalier, à l'image des médecins et des dentistes, mais aussi une revalorisation du salaire de la profession. Aujourd'hui, un ou une sage-femme en début de carrière est rémunéréaux alentours de 1.400 euros net, du fait de son statut non-médical.

Marisol Touraine a annoncé qu'une concertation pour la revalorisation des salaires sera lancée en avril prochain. La ministre s'engage "à ce que la revalorisation des salaires interveienne rapidement et tienne compte du niveau de responsabilité des sages-femmes".

Les sages-femmes insatisfaits

Pour les grévistes, qui réclament le statut de praticien, équivalent aux médecins et dentistes, l'annonce de la ministre n'équivaut à rien. Les sages-femmes ont donc annoncé leur intention de continuer la mobilisation.

Les statuts des sages-femmes - Aucun(e)
Les statuts des sages-femmes